La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 846,88
    +69,12 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 436,23
    -316,00 (-2,30 %)
     
  • Nikkei 225

    29 518,34
    +160,52 (+0,55 %)
     
  • EUR/USD

    1,2149
    -0,0019 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    28 595,66
    -14,99 (-0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    46 732,03
    -868,04 (-1,82 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 516,30
    -44,99 (-2,88 %)
     
  • S&P 500

    4 200,14
    -32,46 (-0,77 %)
     

La CGT se maintient en tête dans les TPE: une victoire à relativiser

·2 min de lecture

La centrale de Montreuil reste la première organisation syndicale représentative dans les très petites entreprises. A noter que le scrutin, qui s'est déroulé début avril, a été marqué par une abstention record due à la crise sanitaire.

La CGT sauve les meubles. La centrale syndicale de Montreuil garde sa première place à l’issue de la troisième édition . Avec 26,3% des suffrages, la CGT progresse d’un point par rapport à 2017, ce qui lui permet de conserver une avance solide sur la CFDT (16,5%), sa grande rivale. "La CGT reste l’image de référence du syndicalisme, analyse Bernard Vivier, directeur de l’Institut supérieur du travail (IST). C’est une valeur refuge en cette période incertaine."

Lire aussi

Autre raison: le fort maillage territorial de la CGT. Avec plus de 800 unions locales et 97 unions départementales, la confédération garde une force de frappe sur le terrain: "Cette présence territoriale très forte permet d’aller à la rencontre des salariés des TPE pour les pousser à voter", poursuit Bernard Vivier.

L'Unsa, petit poucet en embuscade

Pour autant, la réussite cégétiste est à nuancer tant la participation au scrutin a été faible: à 4,5% cette année contre 8% en 2017 et 12% en 2012. Bien sûr, la crise sanitaire explique l’enthousiasme proche de zéro pour cette élection organisée par le ministère du Travail. Ce qui bien entendu relativise la performance de la CGT qui totalise 67.000 de voix contre 91.000 en 2017.

Lire aussi

L'Unsa est la seule organisation qui a gagné des voix par rapport à 2017. Avec un gain de 44.000 suffrages supplémentaires, la petite organisation vient talonner la CFDT. "Nous sommes les seuls à progresser en voix et en pourcentage aux élections TPE dans un contexte de baisse de la participation", se félicite Laurent Escure, le secrétaire général de la centrale.

Lire aussi

En jouant la carte du terrain et du service aux salariés, la jeune centrale séduit dans les petites entreprises et les bastions de la fonction publique. Pour le pape du social Raymond Soubie, président d'Alixio et ex-conseiller de Nicolas Sarkozy, cela ne fait aucun doute: l'Unsa, Union nationale des syndicats autonomes, est le syndicat qui monte. "C'est la seule structure qui a le vent en poupe, a[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi