La bourse est fermée

La CGT coupe le gaz à l’Élysée: "Nous demandons un vrai service public de l’électricité et du gaz"

1 / 2

La CGT coupe le gaz à l’Élysée: "Nous demandons un vrai service public de l’électricité et du gaz"

Olivier Fegueux, responsable Île-de-France de la CGT Mines-Énergie, explique les raisons de l’opération coup de poing de ce jeudi.

Le Palais de l’Élysée privé de gaz pendant trois heures. Ce jeudi, de 11h30 jusqu’au début de l’après-midi, la CGT-Énergie a coupé l’arrivée en gaz de la résidence du chef de l’État. Une action coup de poing expliquée sur notre antenne par Olivier Fegueux, responsable Île-de-France de la CGT Mines-Énergie:

"Notre fédération n’a de cesse d’interpeller le président de la République et le gouvernement sur le démantèlement du service public de l’électricité et du gaz. Au vu des non réponses du gouvernement et de l’Élysée et du président de la République, nous avons décidé avec les grévistes (…) de couper la fourniture de gaz du bâtiment de l’Élysée."

Ils demandent "un démenti écrit"

Cet après-midi, l’Élysée a démenti le "démantèlement total d’EDF", explique Olivier Fegueux. Des déclarations qui ne convainquent pas le syndicaliste: "On voit aujourd’hui (…) le gouvernement qui privatise la totalité du groupe Engie", explique-t-il, avant de demander une assurance écrite:

"Ce que nous demandons au gouvernement, c’est un démenti écrit. Ce qu’aujourd’hui le gouvernement et notamment l’Élysée refuse de réaliser."

Olivier Fegueux fait état de "plus de 150 sites en occupation permanente jour et nuit et week-end compris sur l’ensemble du territoire français". "Nous demandons un vrai service public de l’électricité et du gaz avec un retour à...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi