La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 733,69
    +47,52 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 188,81
    +33,08 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    35 677,02
    +73,94 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1648
    +0,0018 (+0,15 %)
     
  • Gold future

    1 793,10
    +11,20 (+0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    52 168,57
    -2 021,37 (-3,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,34
    -49,69 (-3,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,98
    +1,48 (+1,79 %)
     
  • DAX

    15 542,98
    +70,42 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 204,55
    +14,25 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    15 090,20
    -125,50 (-0,82 %)
     
  • S&P 500

    4 544,90
    -4,88 (-0,11 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,27 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,40 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3759
    -0,0036 (-0,26 %)
     

"C'est un vampire..." : comment Zemmour fait paniquer l'état-major de LR

·2 min de lecture

Vampirisée par l'irruption d'Eric Zemmour et le poids de Marine Le Pen, la droite républicaine révèle ses fractures. Et semble incapable de désigner un candidat à la présidentielle, en l'absence d'un leader qui s'impose à tous.

« Eric Zemmour est un vampire. » Aurélien Pradié, secrétaire général de LR (Les Républicains) n'a aucun doute sur la nature prédatrice - pour son parti - de l'essayiste extrémiste qui postule à la candidature. « Si tu te laisses aller à l'embrasser, poursuit-il, il te siphonne. Jusqu'au dernier sang. »

Le sien bout de rage devant tous ses collègues élus qui multiplient risettes et courbettes. « La droite devrait savoir qu'elle n'a rien à concéder à ses adversaires. Ceux qui imaginent que ce personnage, cet esprit triste, est susceptible de nous apporter quoi que ce soit se trompent. Lourdement. »

Un avertissement loin d'être entendu, car le zemmourisme est d'autant plus contagieux qu'il gagne dans des esprits affaiblis par les défaites passées. Ce virus Zemmour, qui se matérialise de façon spectaculaire avec 10 % des intentions de vote au premier tour, selon Harris Interactive, soit 3 points de plus en une semaine, est redoutable, car il vient de leurs propres rangs quand Laurent Wauquiez, alors président de LR et toujours très populaire au sein du parti, l'intronisait en majesté. Tous se souviennent de ses paroles sucrées le 30 janvier 2019 au siège du mouvement : « Eric Zemmour est ici chez lui. » Alors même que ce dernier sentait déjà le soufre, le patron du parti lui déroulait le tapis bleu, blanc, rouge et balançait l'encensoir : « Il est de ceux qui frottent les cervelles, et nous en avons besoin. » Ou encore : « Il faut donner quelque chose à aimer et ce quelque chose, ce doit être la France. » Applaudissements nourris alors même que le polémiste plantait quelques banderilles empoisonnées : « Face à la gauche, la droite se couche. Elle regarde passer les trains, terrorisée d'être appelée de droite. »

L'offensive politique d'Eric Zemmour avait débuté ce soir-là : subvertir la droite, de l'intérieur, tout en attaquant Marine Le Pen qu'il a commencé, très tôt, de déstabiliser par ses écrits. Il expliquait en effet, dès 2017, « qu'elle ne pourrait pas gagner la p[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles