La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,18 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1718
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 750,60
    +0,80 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    36 353,92
    -694,92 (-1,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 067,20
    -35,86 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,95
    +0,65 (+0,89 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,22 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,54 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,82 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3681
    -0,0040 (-0,29 %)
     

"C'est un piège" : Valérie Pécresse mise en garde

·1 min de lecture

Elle n'est pas encore actée mais fait déjà beaucoup parler. Pour l'élection présidentielle de 2022, les potentiels candidats du parti Les Républicains pourraient être départagés à l'issue d'une primaire. Une décision sur ce sujet est attendue dans le courant du mois de septembre prochain. Officiellement candidate à l'Elysée, Valérie Pécresse est favorable à ce mode de désignation. Pourtant, l'un de ses soutiens a tenté en coulisses de la dissuader d'y participer, selon l'Obs, dans son édition du jeudi 22 juillet.

Selon les informations de nos confrères, Jean-François Copé aurait téléphoné à la présidente de la région Île-de-France pour lui faire part de ses doutes sur la réussite d'un candidat de la droite issu d'une primaire à la prochaine élection présidentielle. Il faut dire que désormais, le maire de Meaux n'est plus un partisan de ce mode de désignation après y avoir participé et échoué en 2016. Dans le JDD, le 10 juillet dernier, il avait notamment assimilé la primaire à "une idée dangereuse", à "un piège" et "un processus de destructions fratricides".

Cet appel de Jean-François Copé à Valérie Pécresse a eu lieu au moment où l'ex-membre du gouvernement durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy envisageait de signer une tribune pour réclamer une primaire de la droite et du centre. Considérant que c'est une "erreur" de co-signer un texte avec d'autres élus, l'ex-patron de l'UMP aurait ainsi déclaré à Valérie Pécresse : "Fais ton chemin toute seule", selon l'Obs. Des mots qui (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Deva Cassel sublime : elle ressemble de plus en plus à sa mère Monica Bellucci !
"Un été pourri" : Olivier Véran au garde à vous pendant ses vacances
Ici tout commence : qui est Claire Romain, la nouvelle recrue ?
PHOTOS - Comme George Clooney et Amal, ces stars ont choisi de vivre en France
Le prince Charles humilié : ces affiches horribles placardées en Angleterre

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles