La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 535,51
    +603,14 (+1,95 %)
     
  • Nasdaq

    13 588,83
    +396,48 (+3,01 %)
     
  • Nikkei 225

    29 663,50
    +697,49 (+2,41 %)
     
  • EUR/USD

    1,2051
    -0,0036 (-0,30 %)
     
  • HANG SENG

    29 452,57
    +472,36 (+1,63 %)
     
  • BTC-EUR

    40 880,01
    +2 947,76 (+7,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    986,73
    +58,50 (+6,30 %)
     
  • S&P 500

    3 901,82
    +90,67 (+2,38 %)
     

"C'est minable": Ménard prend la défense de Génération identitaire, que Darmanin veut dissoudre

Clarisse Martin
·2 min de lecture
Robert Ménard, invité de BFMTV-RMC jeudi 28 janvier 2021. - BFMTV
Robert Ménard, invité de BFMTV-RMC jeudi 28 janvier 2021. - BFMTV

Se disant "scandalisé" par la récente opération anti-migrants menée par Génération identitaire dans les Pyrénées, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a déclaré mardi avoir "demandé aux services du ministère de l'Intérieur de réunir les éléments qui permettraient (...) de proposer la dissolution de Génération identitaire.

Le groupuscule d'extrême droite avait déjà fait couler de l'encre en 2018 lors d'une opération similaire dans les Alpes. En décembre, ce dernier ainsi que trois de ses membres avaient été relaxés pour ces faits par la Cour d'appel de Grenoble.

Interrogé sur cette volonté de dissoudre Génération identitaire, le maire de Béziers Robert Ménard a qualifié ce voeu de "pitoyable (...), minable". Invité de BFMTV-RMC ce jeudi matin, l'édile d'extrême droite, élu avec le soutien du Rassemblement national en 2014, a jugé leur récente action "très bien".

"Ce qu'ils ont fait, ils l'ont déjà fait il y a deux ans, dans les Alpes, ils ont été acquittés il y a trois semaines", a fait valoir le Biterrois, estimant qu'il s'agissait de "démagogie".

Une dissolution déjà envisagée en 2012

Saluant la dissolution du CCIF, association soupçonnée d'être proche de la mouvance islamiste, déjà demandée par le ministre de l'Intérieur, Robert Ménard estime que cette nouvelle annonce contre Génération identitaire consiste à donner des gages en montrant "patte blanche à la gauche".

"C'est pas des gens se réclamant du catholicisme qui tuent les gens, c'est les gens qui se réclament de l'islamisme radical, alors Génération identitaire, ils font ça, ils font rien d'illégal, et évidemment il n'obtiendra jamais leur dissolution là-dessus", croit savoir Robert Ménard.

En 2012, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls avait déjà déclaré que la dissolution de Génération Identitaire était "étudiée", mais ne l'a jamais présentée en Conseil des ministres, rappelle l'Agence France-Presse.

Article original publié sur BFMTV.com