Marchés français ouverture 57 min
  • Dow Jones

    31 176,01
    -12,39 (-0,04 %)
     
  • Nasdaq

    13 530,92
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nikkei 225

    28 631,45
    -125,41 (-0,44 %)
     
  • EUR/USD

    1,2164
    -0,0009 (-0,07 %)
     
  • HANG SENG

    29 518,72
    -409,04 (-1,37 %)
     
  • BTC-EUR

    26 014,29
    +887,84 (+3,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    623,95
    +13,95 (+2,29 %)
     
  • S&P 500

    3 853,07
    +1,22 (+0,03 %)
     

"C'est comme manifester dans la rue, c'est un acte militant", des restaurateurs souhaitent ouvrir le 1er février

Benjamin Illy
·1 min de lecture

La vidéo mise en ligne début janvier sur Facebook par Stéphane Turillon a été partagée 14 000 fois et l’événement créé sur la même plateforme rassemble à ce jour 580 participants et un millier de personnes intéressées. Stéphane Turillon affirme avoir reçu 5 000 demandes de réservation. Il est en colère, et déterminé à rouvrir son restaurant de Cusance, à l'est de Besançon dans le Doubs, le 1 février. Alors que les restaurants sont fermés à cause de l'épidémie de Covid-19. Dans une vidéo mise en ligne le 4 janvier, il s'emporte : "Il faut faire la révolution. La révolution hôtelière. On ne va pas se laisser crever comme ça. Moi, je vais ouvrir mon restaurant. Au pire des cas, j'aurais 15 jours de fermeture administrative."

Quel que soit le risque, Marie suit le mouvement, co-propriétaire d’un restaurant à Marignane dans les Bouches-du-Rhône. Son établissement sera ouvert le 1er février, mais uniquement ce jour-là : "C'est comme manifester dans la rue. Mais nous, restaurateurs, on n'a pas beaucoup de poids et on n’arrive pas beaucoup à rassembler. C'est un acte militant." Car Marie a du mal accepter la fermeture des restaurants : "C'est (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi