La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 978,13
    +1 375,82 (+2,77 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3706
    -0,0029 (-0,21 %)
     

"C'est bon pour le moral" : Un "village des restaurateurs" pour pallier la fermeture des restaurants s'installe à Limoges

Sébastien Baer
·1 min de lecture

Dans le centre de Limoges, les 12 chalets de bois sont disposés par îlot de quatre. Les restaurateurs proposent un large choix : salade de hareng, pizza, blanquette, plats asiatiques, chili con carne... Il y a aussi les plats cuisinés de Philippe Poisier : "Vous avez aujourd'hui un filet mignon basse température, crème de chorizo. Vous avez une blanquette de veau à l'ancienne et vous avez une tête de veau sauce gribiche." C'est un palliatif partiel à la fermeture des restaurants, à cause de l'épidémie de Covid-19 : un "village des restaurateurs" propos des plats à emporter, en extérieur. Les professionnels cuisinent dans des petits chalets en bois, normalement utilisés lors du marché de Noël.

Le chef du Petit Comptoir, à Limoges, s'est installé dans son chalet de deux mètres sur trois, le 23 février. "Gros smiley au niveau de tout le monde. On retrouve notre métier de cuisinier, nos fourneaux. Cela représente grosso modo pas loin de 120 plats du jour. C'est inespéré, on va dire. On ne pensait pas qu'on allait travailler autant", se félicite-t-il.

Les clients, eux aussi, sont ravis de l'expérience : "Pour manger, c'est quand même plus agréable qu'un sandwich sous plastique. C'est tellement triste que tout soit fermé... ça ne peut être que mieux", assure une dame. "En plus, continuer à faire vivre les commerces de Limoges, c'est hyper important", complète un monsieur.

"On voulait retravailler, tout simplement"

Évidemment, l'opération ne suffit pas à compenser les pertes (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi