Marchés français ouverture 7 h 36 min
  • Dow Jones

    34 033,67
    -265,63 (-0,77 %)
     
  • Nasdaq

    14 039,68
    -33,22 (-0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    29 291,01
    -150,29 (-0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,1996
    -0,0004 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    28 436,84
    -201,66 (-0,70 %)
     
  • BTC-EUR

    31 910,19
    -1 799,39 (-5,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    961,10
    -31,37 (-3,16 %)
     
  • S&P 500

    4 223,70
    -22,89 (-0,54 %)
     

Ces cinémas et théâtres ont décidé de rouvrir coûte que coûte

·Journaliste, Le HuffPost
·1 min de lecture
13.000 tickets ont été vendus pour les projections de "Demon Slayer" au Grand Rex, qui rouvre ce 19 mai. (Photo: Bertrand Rindoff Petroff via Getty Images)
13.000 tickets ont été vendus pour les projections de "Demon Slayer" au Grand Rex, qui rouvre ce 19 mai. (Photo: Bertrand Rindoff Petroff via Getty Images)

DÉCONFINEMENT - Nous y sommes, enfin. Ce mercredi 19 mai est à marquer d’une pierre blanche. La réouverture des bars et des restaurants y est pour beaucoup. Compte tenu de la météo orageuse, le retour des cinémas et des salles de spectacle l’est, lui, sans doute davantage.

À compter de ce jour, les lieux culturels peuvent de nouveau accueillir du monde à 35% de leur capacité, soit un siège sur trois. Et ce, jusqu’à 800 personnes par salle maximum. Les spectateurs sont dans les startinkg-blocks. Les établissements, fermés depuis le 30 octobre, trépignent d’impatience.

“On est ravi de rouvrir, commente le directeur du cinéma du Grand Rex Alexandre Hellman, interrogé par Le HuffPost. On ne peut, certes, pas vendre de confiseries [d’apparence anodine, la problématique soulève de vraies questions budgétaires, NLDR], mais ça fait au moins de l’activité. On prend notre mal en patience avant de repartir sur les chapeaux de roues. C’est extraordinaire.”

L’avalanche de sorties

Ce mercredi, le cinéma parisien diffuse le film d’animation japonaise “Demon Slayer”, une sortie très attendue pour laquelle 13.000 tickets ont été vendus. Et ce, “en une journée”, nous dit le gérant. ”Ça a fait planter tous les serveurs de la billetterie”, concède-t-il, non sans amusement.

Ce dernier semble dans un état d’esprit bien différent de celui dans lequel il était plusieurs mois en arrière. Comme beaucoup de cinémas en France, Le Grand Rex avait, en août dernier, décidé de fermer ses portes, faute de rentabilité. Devant l’absence de nouveaux films à projeter, il était devenu difficile d’attirer d...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles