La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,93 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0393
    -0,0019 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 755,00
    +9,40 (+0,54 %)
     
  • BTC-EUR

    15 932,33
    -58,68 (-0,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,55
    -1,39 (-1,78 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,78 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,94 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,07 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2072
    -0,0042 (-0,35 %)
     

Le centre est position clé après les élections législatives au Danemark

AFP - Jonathan NACKSTRAND

Le centre, avec 16 à 17 sièges sur les 179 que compte le Parlement danois, apparaît comme arbitre entre la gauche (85 ou 86 sièges) et la droite et l'extrême-droite (73 ou 74 sièges) d'après les premiers résultats de l'élection législative au Danemark.

Le bloc de gauche de la Première ministre sociale-démocrate Mette Frederiksen arrive en tête mardi des élections législatives au Danemark, mais sans majorité face à un bloc regroupant la droite et l'extrême droite, selon les sondages réalisés à la sortie des urnes.

Le centre, avec 16 à 17 sièges sur les 179 que compte le Parlement danois, apparaît comme arbitre entre la gauche (85 ou 86 sièges) et la droite et l'extrême-droite (73 ou 74 sièges) d'après les sondages publiés à la fermeture des bureaux de vote par les télévisions publiques DR et TV2.

Tout reste ouvert

Rien n'est toutefois fait: ce scénario laisse ouvertes plusieurs hypothèses pour la suite, dont une reconduction de Mette Frederiksen ou un nouveau Premier ministre centriste ou même de droite. Mais le nouveau parti centriste des Modérés, créé cette année par l'ancien dirigeant libéral Lars Løkke Rasmussen, par deux fois Premier ministre dans le passé, semble indispensable pour former une majorité.

Crédité d'à peine 2% des intentions de vote il y a deux mois, ce parti dépasserait finalement les 9%, en assumant sa position de faiseur de roi. "Nous ferons tout notre possible pour être le trait d'union, c'est l'idée", avait expliqué M. Løkke Rasmussen dans la journée après avoir voté, assurant ne pas chercher un troisième mandat de Premier ministre. Son lieutenant Jakob Engel-Schmidt a appelé à la constitution d'un gouvernement entre gauche et droite, dépassant les blocs traditionnels de la politique danoise.

"Nous espérons un gouvernement avec les Libéraux, les sociaux-démocrates et les Modérés", a-t-il dit à DR. Les quatre sièges d'outre mer (Groenland et îles Féroé), qui devraient donner trois sièges à la gauche et un à la droite, pourraient aussi s'avérer cruciaux.

Climat, inflation et énergie

La gestion de la pandémie n'a que peu été évoquée pendant la campagne, tout comme les questions d'immigration, dans un pays champion de la rigueur migratoire depuis plus de vingt ans. Jaloux de sa prospérité et de[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi