La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 841,40
    -310,61 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    12 872,23
    -230,32 (-1,76 %)
     
  • Nikkei 225

    29 222,77
    +353,86 (+1,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0168
    -0,0003 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    19 922,45
    +91,93 (+0,46 %)
     
  • BTC-EUR

    23 023,85
    -626,92 (-2,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    555,16
    -17,65 (-3,08 %)
     
  • S&P 500

    4 254,89
    -50,31 (-1,17 %)
     

Centrafrique: François Bozizé souhaite une transition politique sans Touadéra

Habituellement discret, l’ancien président François Bozizé a diffusé une longue déclaration dans laquelle il dénonce l’inertie du président Faustin Archange Touadéra pour ramener la paix en RCA. Il dénonce ainsi tous les accords signés et propose sa solution pour sortir de la crise.

C’est à Ndjamena que François Bozizé a signé et diffusé le 20 juin sa « déclaration » de quatre pages. À plusieurs reprises, l’ancien chef de l’État attaque l’actuel président centrafricain. « L’alternative crédible capable de mettre fin à la crise reste et demeure une transition politique sans le président Touadéra », écrit François Bozizé qui estime que le processus actuel est « un échec cuisant ».

Il estime également que le régime en place est marqué par « la corruption aggravée, le mensonge, les appels à la haine ». Conséquence pour François Bozizé : « le peuple souffre des manœuvres pouvoiristes du régime de M. Touadéra. »

Pour l’ancien président, l’accord pour la paix et la réconciliation, signé entre le gouvernement centrafricain et 14 groupes armés « n’existe plus ». François Bozizé souhaite une transition politique qui sera notamment chargée de mettre en place un « dialogue politique inclusif » pour permettre à terme un retour à la paix et la stabilité.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles