La bourse ferme dans 7 h 26 min
  • CAC 40

    5 814,57
    +31,92 (+0,55 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 693,66
    +24,12 (+0,66 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,20 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1881
    -0,0044 (-0,37 %)
     
  • Gold future

    1 691,40
    -7,10 (-0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    42 073,08
    -388,13 (-0,91 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 009,20
    +66,03 (+7,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,66
    +0,57 (+0,86 %)
     
  • DAX

    14 030,33
    +109,64 (+0,79 %)
     
  • FTSE 100

    6 657,72
    +27,20 (+0,41 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,65 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 743,25
    -121,07 (-0,42 %)
     
  • HANG SENG

    28 540,83
    -557,46 (-1,92 %)
     
  • GBP/USD

    1,3817
    -0,0011 (-0,08 %)
     

CB : les nouvelles cartes en métal vendues par les banques sont-elles vraiment utiles ?

·2 min de lecture

Qu’il est loin le temps des cartes en métal élitistes. Née en 1999 avec le lancement de la Centurion d’American Express, et accessible uniquement sur invitation pour ses clients les plus fortunés, la carte métal était perçue il y a 20 ans comme un produit hors du commun. “Son objectif était d’intégrer les codes du luxe dans le rapport à la banque - les avantages concernent notamment la haute couture, la gastronomie, l’hôtellerie - et de proposer un produit sur-mesure à un cercle exclusif de clients privilégiés”, explique Tristan Briend, manager banque et fintech au cabinet de conseil KPMG. L’opération a permis à “Amex” de s’implanter dans l’imaginaire collectif comme la banque des voyageurs fortunés. “C’était la première banque à sortir une carte composée d’autre chose que du plastique”, abonde Julia Caron, responsable marketing des produits de paiement innovants chez Thales. L’entreprise a fait l’acquisition de Gemalto en 2019, l’un des leaders de la fabrication de cartes bancaires.

Si le métal prend de l’ampleur, en France - Boursorama (Société générale) et Aumax pour moi (Crédit mutuel Arkéa) ont annoncé en fin d’année le lancement d’un tel produit -, c’est qu’il s’inscrit dans un cadre plus global de diversification du produit. “Il y a eu au fil des ans des évolutions sur la nature des matériaux utilisés. Les grands fabricants de cartes comme Thales et Idemia veulent valoriser au maximum ce produit car c'est leur business. Le métal est finalement une suite logique pour cet objet que nous utilisons 200 fois par an en moyenne”, souligne Angelo Caci, associé au cabinet de conseil Syrtals Cards. Le moteur de recherche Ecosia a ainsi lancé en octobre une carte bancaire fabriquée… à partir de bois de cerisier ! La BMCI, filiale de la BNP, a opté en 2016 pour des cartes biodégradables en amidon de maïs, déjà utilisé pour les emballages alimentaires.

Aucune banque traditionnelle n’a encore sauté le pas, mais déjà sept néobanques et banques en ligne ont intégré la carte métal (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les noms des fraudeurs fiscaux bientôt publiés par Bercy ?
Ticket resto étudiant : "Les non-boursiers en bénéficieront aussi"
Linxo, Bankin’, Budgea… les meilleures applis pour gérer son budget
Le simulateur de vos impôts 2021 est en ligne
Mobile et box : des forfaits en édition limitée avec plus de 600 euros d'économies à la clé