La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 044,95
    -155,72 (-0,46 %)
     
  • Nasdaq

    13 885,93
    -166,41 (-1,18 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,2039
    +0,0059 (+0,49 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    46 446,50
    -44,20 (-0,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 264,92
    -34,04 (-2,62 %)
     
  • S&P 500

    4 157,70
    -27,77 (-0,66 %)
     

Castex : "Le moment est venu pour envisager des dispositions pour la région parisienne"

·2 min de lecture

Sans encore annoncer formellement un reconfinement de la région Ile-de-France, Jean Castex qui doit participer demain au Conseil de Défense, a prévenu qu'il fallait "envisager des dispositions pour la région parisienne". Le taux d'incidence dans cette région est désormais supérieure à celle du Nord-Pas-de-Calais.

"Le moment est venu pour envisager des dispositions pour la région parisienne", a affirmé mardi le Premier ministre Jean Castex, interrogé sur un éventuel reconfinement, qui a souligné que "les données en sont réunies".

"On est dans une situation préoccupante et critique et, très clairement, des mesures du type de celles auxquelles on a eu recours dans les autres parties du territoire sont sur la table ce soir", a-t-il ajouté sur BFMTV, en référence aux confinements mis en place le week-end dans les agglomérations de Nice, Dunkerque et le Pas-de-Calais. Le Premier ministre a rappelé que se tenait demain, mercredi, un Conseil de Défense, au cours duquel sera débattu notamment de cette question.

Les tensions hospitalières conjuguées au niveau élevé de l'incidence dans un certain nombre de régions et départements français confrontent le gouvernement à la question d'un éventuel reconfinement coûteux tant économiquement que socialement.

La France a recensé 29.975 nouvelles contaminations au coronavirus en l'espace de 24 heures tandis que 320 décès ont été enregistrés en milieu hospitalier, ont annoncé mardi les autorités sanitaires.

Sur le front des vaccinations, les autorités font état de 5.295.735 premières injections réalisées en France, soit 144.104 de plus en 24 heures, dans un contexte marqué par la suspension, comme dans plusieurs autres pays, de l'administration des vaccins contre le coronavirus produits par AstraZeneca .

Jean Castex a déclaré être prêt à se faire vacciner avec le vaccin d'AstraZeneca si l'Agence européenne des médicaments (EMA) confirmait son innocuité.

Castex bientôt vacciné

Jean Castex a par ailleurs annoncé qu'il se ferait vacciner "très rapidement" si la suspension d'AstraZeneca était levée, qualifiant ce vaccin d'"utile, même et surtout pour les formes graves de la maladie".

"Jusqu'à présent, je m'étais fixé une ligne de conduite, c'est-à-dire me faire vacciner quand mon tour viendra, pas de passe-droit", a déclaré M. Castex, âgé de 55 ans[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi