Marchés français ouverture 2 h 19 min
  • Dow Jones

    33 980,32
    -171,69 (-0,50 %)
     
  • Nasdaq

    12 938,12
    -164,43 (-1,25 %)
     
  • Nikkei 225

    28 972,19
    -250,58 (-0,86 %)
     
  • EUR/USD

    1,0170
    -0,0010 (-0,10 %)
     
  • HANG SENG

    19 797,71
    -124,74 (-0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    23 016,02
    -784,02 (-3,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    556,49
    -16,33 (-2,85 %)
     
  • S&P 500

    4 274,04
    -31,16 (-0,72 %)
     

Le casse-tête du financement de l'audiovisuel public

Ludovic MARIN / AFP

Le gouvernement pourrait décider de compenser la suppression de la redevance en affectant un bout des recettes de TVA alors que la gauche défend une contribution des ménages en fonction de leurs revenus.

Le ministre des Comptes publics Gabriel Attal s'est dit mardi "prêt" à regarder la piste d'une "affectation de taxe" pour financer l'audiovisuel public en remplacement de la redevance, dont la suppression suscite des inquiétudes sur la garantie d'indépendance des médias concernés. La suppression de la redevance figure dans le projet de loi de finances rectificative en cours d'examen au Parlement et plusieurs amendements déposés par la majorité proposent ainsi d'affecter "une fraction" de la TVA, pour un montant d'environ 3,7 milliards d'euros, au financement de l'audiovisuel public.

"Je suis prêt à regarder cette piste là et probablement à lui donner un avis favorable lors de l'examen du texte si ça peut permettre de renforcer les garanties pour l'audiovisuel public sur les moyens et sur la visibilité", a déclaré Gabriel Attal sur Franceinfo. Le ministre a également tenu à "rassurer" le Conseil constitutionnel qui pourrait retoquer le texte, répondant à un rapport administratif exigeant des "garanties accrues pour l'indépendance de l'audiovisuel public".

Craintes sur l'indépendance des médias

Dans ce rapport, publié vendredi par l'Inspection générale des finances (IGF) et l'Inspection générale des affaires culturelles (Igac), sont signalées des craintes notamment sur une perte d'indépendance de ces médias si le budget de l'audiovisuel doit être voté chaque année par le Parlement. La subvention aux sociétés de l'audiovisuel public "sera versée en une fois dès le début de l'année", a affirmé Gabriel Attal. Il a également garanti une "visibilité" sur le budget des années à venir, "pour qu'elles sachent quelle va être la trajectoire de leur budget et pour qu'elles puissent faire des choix", a-t-il dit.

Pour Emmanuel Macron, la redevance - qui finance France Télévisions, Radio France, l'INA, TV5Monde et France Médias Monde - ne garantit pas l'indépendance de ces médias puisque leurs budgets sont complétés par l'Etat à hauteur de "plusieurs centaines de millions d'euros p[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles