La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 568,82
    +87,23 (+1,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 109,10
    +50,05 (+1,23 %)
     
  • Dow Jones

    35 061,55
    +238,20 (+0,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,1770
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    1 802,10
    -3,30 (-0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    29 333,17
    +368,42 (+1,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    786,33
    -7,40 (-0,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,17
    +0,26 (+0,36 %)
     
  • DAX

    15 669,29
    +154,75 (+1,00 %)
     
  • FTSE 100

    7 027,58
    +59,28 (+0,85 %)
     
  • Nasdaq

    14 836,99
    +152,39 (+1,04 %)
     
  • S&P 500

    4 411,79
    +44,31 (+1,01 %)
     
  • Nikkei 225

    27 548,00
    +159,80 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    27 321,98
    -401,86 (-1,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,3754
    -0,0013 (-0,10 %)
     

Le casse-tête des dates pour la Présidentielle

·1 min de lecture

À peine l’information sur les dates de la prochaine élection présidentielle avaient-elles fuité qu’elles devenaient un objet de polémiques.

Décidément, le pouvoir a un talent inégalable pour transformer toutes les dates d’élections en polémiques politiques. L’an dernier, le Covid a déglingué le mécanisme des élections municipales dont les deux tours ont été décalés en dépit du bon sens. Cette année, Emmanuel Macron a essuyé de nombreuses critiques pour avoir essayé à plusieurs reprises de repousser les dates des élections régionales, et même pourquoi pas carrément après la présidentielle de 2022.

Présidentielle qui aura lieu les 10 et 24 avril prochains.

Voilà, et cette annonce scandalise Xavier Bertrand. Il l’a dit ce mercredi au micro de Sonia Mabrouk sur Europe 1. Pour lui, rendre publiques ces dates, c’est une manœuvre de l’Élysée qui envoie aux électeurs un message sur le thème : pas la peine de vous déplacer dans trois jours pour les régionales, le vrai match commencera seulement en avril prochain. L’objectif : faire oublier l’échec (écrit d’avance) de la majorité présidentielle à ce scrutin.

Et cette accusation est crédible ?

Impossible à prouver. Et puis, les Français ne sont pas stupides à ce point-là. Mais personne ne peut garantir que cette idée machiavélique n’a pas effleuré l’esprit de certains stratèges de l’Élysée. Cela dit, une autre critique du président des Hauts-de-France semble plus solide : dévaloriser l’élection de dimanche, c’est nourrir l’abstention. Évi...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles