Marchés français ouverture 2 h 17 min

Casino : sursis pour Rallye, le groupe de Jean-Charles Naouri

Bonnes nouvelles pour Rallye, la galaxie en difficulté du financier Jean-Charles Naouri. La maison mère de Casino Guichard, sous procédure de sauvegarde depuis fin mai en raisons d'importantes difficultés financières, a annoncé lundi avoir obtenu six mois supplémentaires pour établir son plan de sauvegarde, ainsi qu'un accord avec certains de ses créanciers pour se donner un peu d'air. "Rallye et ses filiales Cobivia et HMB annoncent (...) avoir obtenu l'extension de la période d'observation des procédures de sauvegarde ouvertes à leur bénéfice pour une période de 6 mois", écrit le groupe dans un communiqué. La prolongation demandée pour la filiale Alpetrol sera quant à elle examinée "ultérieurement", précise Rallye.

La période d'observation devait s'achever fin novembre pour Rallye, Cobivia et HMB, mais une entreprise peut demander à la prolonger une fois, également pour six mois. "Rallye et ses filiales Cobivia, HMB et Alpetrol confirment leur objectif d'obtenir l'homologation de leurs plans de sauvegarde par le tribunal au plus tard à la fin du premier trimestre 2020", a encore indiqué le groupe. Par ailleurs, afin de se donner un peu d'air en attendant l'homologation du plan de sauvegarde, Rallye et ses holdings Foncière Euris et Euris ont conclu des accords avec certains de leurs créanciers, non nommés, pour réaménager plusieurs de leurs échéances financières.

>> A lire aussi - Qui est vraiment Jean-Charles Naouri, le patron de Casino au coeur de la tourmente ?

Ces accords "concernent des opérations de dérivés représentant un montant total (...) de 231 millions d'euros, bénéficiant de nantissements (sorte de garantie, NDLR) portant sur 9,5 millions d'actions de Casino, soit 8,7% du capital", détaille Rallye dans son communiqué.

>> A lire aussi : Besnier, Bongrain, Naouri... voici les patrons les plus mystérieux de France

La semaine dernière déjà, Casino avait repoussé l'échéance de remboursement de sa dette grâce à une extension de ses lignes de crédits auprès de 21

(...) Cliquez ici pour voir la suite