Publicité
Marchés français ouverture 5 h 27 min
  • Dow Jones

    38 563,80
    -64,19 (-0,17 %)
     
  • Nasdaq

    15 630,78
    -144,87 (-0,92 %)
     
  • Nikkei 225

    38 213,02
    -150,59 (-0,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,0819
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    16 522,40
    +274,89 (+1,69 %)
     
  • Bitcoin EUR

    48 202,41
    +456,37 (+0,96 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    4 975,51
    -30,06 (-0,60 %)
     

Casino : la direction confirme aux syndicats la vente de la totalité des hyper et supermarchés

Ricochet64/Adobe Stock

La tension était à son comble. Durant 3 heures ce jeudi après-midi, à deux pas de la gare Saint-Lazare à Paris, l’intersyndicale Casino (FO, CGT, CFDT, UNSA et CFE-CGC) et le consortium Kretinsky-Ladreit de Lacharrière-Attestor, futur actionnaire du distributeur en grandes difficultés financières, se sont entretenus. Étaient mandatés pour ce rendez-vous du côté de la direction : Denis Olivennes, le porte-parole de Kretinsky et Philippe Palazzi, futur directeur général de Casino une fois que le consortium aura pris les rênes du paquebot, en mars prochain.

Et il y avait urgence à organiser cette réunion, dont la demande émane de l’intersyndicale. Car les salariés du groupe, promis à un démantèlement, commencent à perdre patience. Depuis plusieurs semaines, ils subissent les rumeurs qui circulent quant à l’avenir de Casino et à son démantèlement, tandis que leur direction reste muette. Soucieux de montrer leur mécontentement, les syndicats ont déposé le 5 décembre un préavis de grève, qui court jusqu’au 31 décembre, et plusieurs manifestations ont eu lieu ce jour-là. Car l’inquiétude est à son comble et les représentants du personnel veulent des réponses. «Du jour au lendemain, vous découvrez que vous êtes vendus comme une boîte de conserve», déplorait auprès de France Inter, Jean Pastor, de la CGT Casino, il y a quelques jours.

>> Momentum, la lettre d’investissement premium de Capital basée sur l’analyse technique, économique et financière, avait correctement anticipé l'effondrement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Vinted : ce qui se cache vraiment derrière l’application, leader de la seconde main
CAC 40 : la Bourse attend les chiffres de l'emploi aux Etats-Unis, espoirs sur la Fed
ArcelorMittal : le Kazakhstan rachète la branche locale, un «méga-accord» au détriment du sidérurgiste ?
Okaïdi reprend vos vêtements de seconde main en échange de bons d’achat
Bourse de Paris : Vivendi revient dans le CAC 40, Worldline en sort