Marchés français ouverture 1 h 22 min
  • Dow Jones

    33 821,30
    -256,33 (-0,75 %)
     
  • Nasdaq

    13 786,27
    -128,50 (-0,92 %)
     
  • Nikkei 225

    28 489,35
    -611,03 (-2,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,2035
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    28 629,34
    -506,39 (-1,74 %)
     
  • BTC-EUR

    45 936,12
    +33,83 (+0,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 269,28
    +34,87 (+2,82 %)
     
  • S&P 500

    4 134,94
    -28,32 (-0,68 %)
     

Casino abaisse le coût de sa dette

·1 min de lecture

Casino continue à refinancer sa dette... ce qui n'empêche pas le titre du géant stéphanois de la grande distribution de reculer à la Bourse de Paris. Ce matin, le distributeur a annoncé de nouvelles mesures dans ce sens, avec le lancement d'une opération de refinancement lui permettant d'allonger la maturité de sa dette et d'en abaisser le coût. Celle-ci comprend la mise en place d'un nouveau prêt à terme (Term Loan B) de maturité août 2025 d'un montant de 800 millions d'euros et le lancement potentiel d'un nouvel instrument de dette non-sécurisée de maturité avril 2027 de 425 millions d'euros.

"Les fonds levés serviront à rembourser intégralement le prêt à terme (Term Loan B) de maturité 2024 de 1,225 milliard d'euros", a précisé Casino dans son communiqué. Selon le distributeur, ces fonds permettront ainsi de réduire de près de moitié les échéances du groupe en 2024 et d'étendre la maturité de sa dette tout en réduisant son coût. La finalisation de ces opérations est attendue dans les prochaines semaines. En décembre dernier, le groupe dirigé par Jean-Charles Naouri avait déjà procédé à une opération similaire à hauteur de 625 millions d'euros, soit plus que le montant de 500 millions qu'il visait.

>> A lire aussi - Casino : le fonds spéculatif Muddy Waters accusé de tromperie par le gendarme de la Bourse

Par ailleurs, Casino s'est engagé depuis plusieurs année dans une réduction drastique de sa dette en réalisant notamment de nombreuses cessions d'actifs: ainsi, depuis juillet (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Rattrapé par le scandale Jeffrey Epstein, le patron d’une société d’investissement tire sa révérence plus vite que prévu
AstraZeneca : pas de risque de thrombose selon les résultats d'un nouvel essai clinique
Un nouveau souffle pour le e-commerce
Des passages du documentaire de Marie Portolano avec Pierre Ménès disparaissent au montage
EPR de Flamanville : EDF va reprendre avec un robot des soudures défectueuses !