La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,71 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1317
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 782,10
    +21,40 (+1,22 %)
     
  • BTC-EUR

    42 056,66
    -8 519,41 (-16,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,14
    -74,62 (-5,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,22
    -0,28 (-0,42 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,13 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,85 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

Le cash bancaire ne fait plus recette

·1 min de lecture

Les paiements sans contact ont progressé de 53 % l'an dernier. Dont acte : trois grands réseaux français vont mutualiser leurs 15 000 distributeurs de billets.

BNP Paribas, le Crédit mutuel et la Société générale viennent d'annoncer une mise en commun de leurs 15 000 distributeurs de billets en France. Concrètement, les clients des trois banques pourront retirer et déposer des espèces et des chèques, consulter leurs comptes et imprimer des RIB sur des automates floqués des trois logos.

En perte de vitesse, les banques de détail cherchent à limiter leurs coûts. « Les usages des services bancaires sont en pleine mutation, et l'utilisation des chèques et espèces est en baisse continue », avancent le trio dans un communiqué commun. En outre, la tendance s'est accentuée pendant la crise sanitaire : les paiements sans contact ont progressé de 53 % en 2020, tandis que les retraits d'espèces ont chuté de 23 %, selon le rapport d'activité du Groupement des cartes bancaires. « La filière cash est un réel service au public qui n'a pas de rentabilité propre, estime Laurent Benatar, directeur général technologies et opérations du groupe BPCE. Il faut donc l'optimiser d'un point de vue économique tout en assurant une continuité de présence sur le territoire. » Le coût moyen d'un automate est évalué entre 25 000 et 32 000 euros par an. A multiplier par les 48 710 distributeurs en France…

La stratégie de BNP Paribas, du Crédit mutuel et de la Société générale remet par ailleurs en cause le lien insécable entre une agence bancaire et sa tirette. L'opération est plus facile à mener en centre-ville, où l'offre pullule. Elle demeure plus problématique en zone rurale, où le réseau fiduciaire se réduit depuis des années. D'autant que les ménages les plus dépendants du cash sont les plus modestes, indique la Banque de France. En Europe, des pistes de mise en commun ont été lancées aux Pays-Bas, en Belgique, en Suède et en Finlande. S'il est mené à son terme, le projet français devrait voir le jour fin 2023.

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles