La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 949,47
    -353,75 (-1,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

Carton plein pour l'entrée en bourse de Teract, qui se veut le "Tesla de la distribution"

Charlène Yves

Teract, issu du mariage de 2MX Organic (le véhicule d'investissement de Niel, Pigasse et Zouari) et InVivo Retail, maison-mère de Jardiland et Gamm Vert, a cartonné pour son premier jour de cotation en bourse, en hausse de 42%. Le projet secoue le monde de la distribution en France.

Le mariage avait de quoi impressionner: d'un côté , et ; de l'autre, la coopérative et ses 300.000 agriculteurs, pour former Teract. Et les premiers indicateurs sont à la hauteur du casting. Pour son premier jour en bourse, le 1er août 2022, le titre Teract s'est envolé de 42%, à 10,60 euros. La toute nouvelle société de distribution est issue du rapprochement entre le Spac (une société dédiée à faire une acquisition) de Niel, Pigasse et Zouari, nommé 2MX Organic, et InVivo Retail, maison-mère de , aux 1.600 magasins en France. Teract n'hésite pas à se présenter comme "le Tesla de la distribution" et veut se développer dans l'alimentaire, pour bousculer le marché de la consommation, en misant les produits frais.

"On voit que le marché a compris notre projet et nous indique que l'on est sur la bonne voie", sourit, soulagé, le directeur général . Il souligne la "bonne performance" réalisée par la toute nouvelle société, dans un contexte boursier "très morose", où le a perdu quelques points, à -0,18%, ce 1er août. Clément Genelot, analyste chez Bryan Garnier, explique en partie ce premier succès de Teract par sa dimension "multispécialiste", qui en fait un "animal à part" au sein des entreprises cotées en bourse. Car Teract repose sur trois pattes. La première, développée par InVivo Retail, est celle de la jardinerie. InVivo détient notamment Jardiland et Gamm Vert, et revendique 40% de parts de marché sur le secteur. La seconde, également à maturité, est l'animalerie. "Sur ce marché, il y a un potentiel extraordinaire, notamment sur le e-commerce", sourit Moez-Alexandre Zouari. La troisième, celle que Teract développe le plus actuellement, est l'alimentaire. C'est sans doute la part la plus risquée du projet, un pari auquel les investisseurs semblent avoir envoyé des signaux positifs ce 1er août.

"Les autres groupes de la distribution cotés ne s'étendent plus"

"Les investisseurs ont compris la qualité du projet, appuie Moez-Alexandre Zouari. Il s'agit de consommer [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles