La bourse ferme dans 1 h 13 min
  • CAC 40

    5 799,91
    -9,82 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 695,56
    -12,16 (-0,33 %)
     
  • Dow Jones

    31 336,82
    -54,70 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,2054
    -0,0034 (-0,28 %)
     
  • Gold future

    1 708,00
    -25,60 (-1,48 %)
     
  • BTC-EUR

    42 113,42
    +859,30 (+2,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 014,63
    +26,54 (+2,69 %)
     
  • Pétrole WTI

    60,80
    +1,05 (+1,76 %)
     
  • DAX

    14 016,28
    -23,52 (-0,17 %)
     
  • FTSE 100

    6 628,58
    +14,83 (+0,22 %)
     
  • Nasdaq

    13 147,90
    -210,89 (-1,58 %)
     
  • S&P 500

    3 839,43
    -30,86 (-0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    29 559,10
    +150,93 (+0,51 %)
     
  • HANG SENG

    29 880,42
    +784,56 (+2,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,3929
    -0,0027 (-0,19 %)
     

Voici la carte des pays qui n'ont pas encore commencé à vacciner leur population

·2 min de lecture

La course à la vaccination contre le Covid-19 a démarré à la fin de l'année 2020, alors que les premiers vaccins mis au point par les laboratoires ont commencé à être commercialisés, après validation des autorités sanitaires des États. Des pays comme le Royaume-Uni et plus encore Israël semblent avoir une longueur d'avance. L'État hébreu a injecté une première dose à la moitié de sa population et plus d'un tiers d'entre elle a déjà reçu la seconde dose du produit mis en point par le groupe américain Pfizer, en partenariat avec la biotech allemande BioNTech.

En France, la campagne de vaccination, qui a débuté le 27 décembre, a permis d'inoculer une première dose du vaccin à 2 564 530 de personnes, tandis que 1 161 983 personnes ont pu bénéficier aussi d'une deuxième dose, selon les derniers chiffres publiés par Santé publique France. Après un démarrage lent, qui a suscité de nombreuses critiques, la campagne s'est progressivement accélérée dans le pays. Mais pendant ce temps-là, des États n'ont pas encore commencé la vaccination de leur population.

À lire aussi — Le vaccin d'AstraZeneca dénigré au profit de celui de Pfizer, en France et ailleurs en Europe

Les États développés et émergents ont déployé de grands moyens pour négocier des centaines de millions de doses avec les laboratoires. Au détriment des pays les plus défavorisés, le dispositif Covax destiné à assurer une distribution équitable des vaccins anti-Covid dans le monde peinant à se montrer efficace. L'Union européenne a récemment annoncé le doublement de sa contribution à ce dispositif, pour la porter à 1 milliard d'euros.

Mais des États ne joueraient pas le jeu. "Certains pays riches sont actuellement en train d'approcher les fabricants pour s'assurer l’accès à des doses de vaccins supplémentaires, ce qui a un effet sur les contrats avec Covax", a déploré lundi Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) cité par l'AFP. Résultat, de nombreux pays, notamment (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les extrémistes auraient plus de mal à effectuer des tâches mentales complexes, selon une étude
Le sénateur du Texas Ted Cruz s'excuse d'être parti à Cancun en pleine tempête
La commanditaire des banderoles aériennes anti-Trump en Floride voulait stopper un 'dictateur '
Les 10 pays les moins démocratiques au monde
Télétravail, vaccins, vacances : voici les principales annonces de Jean Castex