Marchés français ouverture 7 h 43 min
  • Dow Jones

    29 134,99
    -125,82 (-0,43 %)
     
  • Nasdaq

    10 829,50
    +26,58 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    26 571,87
    +140,32 (+0,53 %)
     
  • EUR/USD

    0,9590
    -0,0007 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    17 860,31
    +5,17 (+0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    19 959,01
    -137,06 (-0,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    436,57
    -22,57 (-4,92 %)
     
  • S&P 500

    3 647,29
    -7,75 (-0,21 %)
     

La carte grise collection dévoyée en passe-droit pour ZFE-m

Image © LQA — E. Bergerolle

Pour conserver le droit de circuler en ZFE-m, les propriétaires de véhicules de plus de 30 ans sont tentés de demander la carte grise collection. Les abus sont rares, d’après la FFVE chargée de faire le tri entre guimbardes et authentiques voitures de collection.

Avant le 1er janvier 2025, quelque 150 villes formant des agglomérations d’au moins 150.000 habitants auront instauré leur zone à faibles émissions mobilité (ZFE-m), conformément aux dispositions de la loi LOM votée en 2019. De nombreuses exemptions et dérogations existeront localement, au bénéfice notamment des personnes à mobilité réduite. Toutefois ce ne sont pas moins de 12 millions de véhicules jugés trop âgés et trop polluants qui se verront interdire l’accès aux logements, aux centres médicaux et commerciaux implantés au sein de ces périmètres ZFE-m. Sous peine pour leur propriétaire de devoir régler le montant de la contravention à 68 euros.

Carte grise collection : un passe-droit accordé aux véhicules de plus de 30 ans

Une échappatoire s’offre aux possesseurs de véhicules qui ont fêté leur trentième anniversaire. Ceux-là peuvent solliciter de l’administration la modification de leur carte grise, pour y ajouter la mention “collection”. Ce titre donne droit à circuler librement en ZFE-m — tout au moins dans les six premières qui ont décidé d’accorder une telle dérogation. Il s’agit des ZFE-m de Paris, Reims, Rouen, Nice, Toulouse et Montpellier.

Lire aussi

D’autres suivront, car l’ex-Premier ministre Jean Castex et le Ministre délégué chargé des transports Jean-Baptiste Djebbari demandaient en février 2022 aux élus des collectivités territoriales concernées par la mise en place de ZFE-m d'accorder la même dérogation locale.

L’intérêt historique de véhicules qui ne roulent plus guère l'emporte sur la nocivité de leurs gaz d’échappement

Si une telle dérogation est accordée aux véhicules d’époque, c’est au titre de la préservation d’un patrimoine "industriel et technique, économique et social, culturel aussi”, pour reprendre les mots prononcés par Jean-Baptiste Djebbari. L’idée n’est pas d’offrir un passe-droit aux propriétaires de guimbardes à bout de souffle, mais de préserver le droit de circuler de ceux qui entretiennent des véhicules à la valeur historiq[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi