La bourse ferme dans 25 min
  • CAC 40

    5 609,94
    -7,33 (-0,13 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 603,30
    +0,63 (+0,02 %)
     
  • Dow Jones

    30 946,68
    +132,42 (+0,43 %)
     
  • EUR/USD

    1,2130
    +0,0047 (+0,39 %)
     
  • Gold future

    1 838,60
    +8,70 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    30 790,92
    +617,93 (+2,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    738,88
    +23,68 (+3,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    53,03
    +0,67 (+1,28 %)
     
  • DAX

    13 847,80
    -0,55 (-0,00 %)
     
  • FTSE 100

    6 726,05
    +5,40 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    13 109,71
    +111,21 (+0,86 %)
     
  • S&P 500

    3 790,93
    +22,68 (+0,60 %)
     
  • Nikkei 225

    28 633,46
    +391,25 (+1,39 %)
     
  • HANG SENG

    29 642,28
    +779,51 (+2,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,3612
    +0,0025 (+0,19 %)
     

Carrefour fait face à une vague d’indignation au Brésil après la mort d’un homme noir tué par des vigiles

Cyprien Tardieu
·2 min de lecture

Au Brésil, l’enseigne française est visée par une vague de protestations après la mort d’un homme de 40 ans, roué de coups par deux vigiles à l’entrée. Sur Twitter, Alexandre Bompard, le PDG de Carrefour, a réagi et dénoncé un “acte horrible”.

Carrefour dans la tourmente au Brésil. Le groupe français est la cible de nombreuses manifestations et d’appels au boycott dans plusieurs villes du Brésil depuis le jeudi 19 novembre et le décès de João Alberto Silveira Freitas, roué de coups par des agents de sécurité blancs d'un supermarché Carrefour.

Ce jour-là, la vidéo d’un homme de 40 ans tournée dans un magasin du groupe fait le tour des réseaux sociaux brésiliens. On y voit un Afro-Brésilien battu à mort par deux vigiles à l’entrée du magasin. Témoin de la scène, la femme de la victime entendra son mari crier “Milena, aide-moi” quelques minutes avant qu’il ne décède. Conséquence de ce drame : Carrefour a rompu le contrat des deux personnes, le directeur de l’établissement a été licencié et le magasin sera définitivement fermé.

Alexandre Bompard parle d’un “acte horrible”

Outrés par cette mort qu’ils jugent scandaleuse, de nombreux brésiliens ont crié leur colère envers Carrefour dans plusieurs villes, dont Rio, Sao Paulo, Belo Horizonte, Brasilia et Porto Alegre le jour de la Conscience Noire célébrée le 20 novembre. “Les mains de Carrefour sont souillées de sang noir”, "Carrefour assassin" ou encore "Les vies noires comptent", pouvait-on lire sur les banderoles brandies par les manifestants.

Le dernier message est une référence au slogan du mouvement Black Lives Matter, mouvement luttant contre la violence et le racisme dont sont victimes les Noirs aux États-Unis. Des magasins ont aussi été vandalisés en réponse au meurtre et des inscriptions hostiles ont été découverts sur la devanture de plusieurs supermarchés.

Manifestations devant des magasins Carrefour au Brésil
Manifestations devant des magasins Carrefour au Brésil
Manifestations devant des magasins Carrefour au Brésil
Manifestations devant des magasins Carrefour au Brésil

Au lendemain du drame, le PDG de Carrefour, Alexandre Bompard, a réagi dans une série de tweets en portugais. Il a exprimé ses condoléances après cet "acte horrible” et estime que les images étaient “insupportables”. "Une revue complète des actions de formation des salariés et des sous-traitants, en matière de sécurité, de respect de la diversité et des valeurs de respect et de refus de l’intolérance" a également été demandée par le PDG.

Ce contenu peut également vous intéresser :