La bourse est fermée

Carrefour a-t-il menacé ses salariés qui ne veulent pas venir travailler ?

Les salariés de l’entrepôt de Ploufragan (Côtes-d’Armor), qui reprochent à leur direction de ne pas leur fournir de protection, auraient reçu une lettre de menaces.

Le droit de retrait très mal vu chez Carrefour ? Samedi 28 mars, les salariés de l’entrepôt de Ploufragan ont eu la mauvaise surprise de recevoir un courrier les décourageant fortement de cesser le travail, rapporte Le Parisien. Dans cette missive, que s'est procurée le quotidien francilien, la direction du site les prévient que s'ils ne reprennent pas leur poste, ils pourraient encourir des retenues sur salaire ainsi que des procédures disciplinaires "pouvant entraîner une sanction". La veille, des responsables syndicaux et encadrants avaient déclenché un droit d'alerte après le refus de la direction de l'entrepôt de distribuer des masques de protection à ses salariés.

Dans ce courrier, le directeur, pour sa part, estime que "le droit de retrait n'est pas justifié" et précise que Carrefour Supply Chain a "mis en œuvre toutes les dispositions prévues par le Code du travail ainsi que les recommandations gouvernementales (affichage des gestes barrières, gel hydroalcoolique, nettoyage des locaux 'renforcé'...)". Quant aux masques, la direction reconnaît ne pas en avoir mis à disposition des salariés. Pourtant, le document du droit d'alerte précise bien que vendredi, "2.100 masques afin de protéger les salariés contre le Covid-19", ont été reçus, relate Le Parisien.

Plus de 20 millions de masques commandés

La direction de l'entrepôt affirme que la décision de ne pas distribuer les masques vient de plus haut. "La direction nous a dit que c'était une décision nationale", indique Alain Mahé, représentant CGT à Ploufragan. Contactée par Le Parisien, la direction de Carrefour affirme qu'aucune consigne nationale n'a été passée à ce sujet. "Nous avons commandé plus de 20 millions de masques. Il y en a plusieurs millions qui arrivent dans quelques heures." Quant aux menaces reçues par les salariés de l’entrepôt de Ploufragan, Carrefour

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :