La bourse est fermée

Carrefour : "Quand on est une entreprise en difficulté, on ne verse pas des indemnités déconnectées de la réalité économique"

franceinfo
L'ancien PDG de Carrefour Georges Plassat a renoncé à une partie de son indemnité de départ qui faisait polémique. La CFDT salue "une bonne nouvelle".

Sous la pression, l'ancien PDG de Carrefour Georges Plassat a renoncé à une partie de son indemnité de départ. Sur les 13,9 millions d'euros accordés, il a refusé 4 millions d'euros qui étaient liés à une clause de non-concurrence. "C'est une bonne nouvelle, mais qui arrive un peu tard", a réagi sur franceinfo Sylvain Mace, délégué CFDT de Carrefour. Selon lui, le monde de l'entreprise "doit vraiment adopter des codes de conduite qui correspondent à ce que vivent les salariés dans les entreprises".


franceinfo : Etes-vous satisfait de cette décision ?

Sylvain Mace : On pense que c'est effectivement une bonne nouvelle dans la mesure où on s'est beaucoup mobilisé depuis un mois pour faire barrage à cette rémunération qui était jugée indécente au regard de ce que vivent les salariés du groupe, c'est-à-dire un plan social. Après, est-ce que cette décision n'est pas un peu tardive ? C'est vraiment une question de fond puisqu'il a fallu déployer vendredi plus de 100 militants à l'assemblée générale des actionnaires pour protester donc c'est une décision qui est bienvenue mais qui arrive un peu tard et qui est partielle.

On sent que ce renoncement est en parti dû aux déclarations du ministre de l'Economie Bruno Le Maire, qui jugeait "choquante" cette rémunération. Est-ce le rôle du gouvernement de s'immiscer (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi