La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    31 151,49
    -250,52 (-0,80 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    -0,0099 (-0,81 %)
     
  • Gold future

    1 728,50
    -46,90 (-2,64 %)
     
  • BTC-EUR

    39 278,28
    -2 291,24 (-5,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    951,44
    +18,30 (+1,96 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,01
    -1,52 (-2,39 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 275,88
    +156,45 (+1,19 %)
     
  • S&P 500

    3 838,61
    +9,27 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3953
    -0,0060 (-0,43 %)
     

Carrefour/Couche-Tard: Bompard en désaccord avec le gouvernement sur la souveraineté

·1 min de lecture

Le PDG de Carrefour, Alexandre Bompard, a rejeté ce lundi 22 février l'argument de souveraineté avancé par le gouvernement pour s'opposer au rachat par Couche-Tard.

Le gouvernement français a eu tort de s'appuyer sur l'argument de la souveraineté pour bloquer le projet de rachat de par Alimentation Couche-Tard, a déclaré ce lundi le PDG du groupe de distribution français, . "Le gouvernement a pris une décision au tout début, sur un projet qui n'était pas arrêté, a estimé le dirigeant sur BFM. Carrefour n'est pas une entreprise de souveraineté. Personne ne peut penser que la souveraineté de la France dépend de la grande distribution. "L'argument n'est pas le bon".

"La pharmacie, la défense, ces industries là sont des entreprises de souveraineté. Ce n'est pas le cas de la distribution", a-t-il ajouté.

"La page est tournée"

Alexandre Bompard a assuré que l'épisode Couche-Tard était "derrière nous". "La page est tournée", a-t-il dit, tout en assurant que le groupe allait continuer à se développer. "Nous avons les moyens de nos ambitions, nous ne sommes pas sur la défensive", a-t-il indiqué.

Interrogé sur un éventuel intérêt concernant le rival Casino , le PDG de Carrefour a exclu pour l'heure toute opération.

"On ne voit pas en France aujourd'hui d'opportunités pour nous renforcer (...) Il n'y a pas de sujet aujourd'hui Casino, il n'y a pas de sujets d'acquisitions massives en France".

(Avec Reuters)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi