La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 887,06
    +235,38 (+1,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

Carrefour condamné à payer 18 millions d'euros à la CGT

Le tribunal judiciaire d'Evry a condamné mardi 12 juillet Carrefour à payer 18 millions d'euros à la CGT pour n'avoir pas respecté une ordonnance lui imposant de suspendre un plan contesté d'organisation du travail, a appris mercredi l'AFP auprès du syndicat.

En raison des "difficultés" rencontrées par Carrefour pour exécuter une première injonction de novembre 2020, le tribunal d'Evry a ordonné le paiement de cette somme "au titre de la liquidation de l'astreinte provisoire", selon son ordonnance consultée mercredi par l'AFP.

En octobre 2020, la CGT avait assigné Carrefour Hypermarchés devant le juge des référés du tribunal judiciaire d'Evry pour suspendre la mise en place d'un plan de réorganisation du travail, appelé "Projet Top".

Ce projet avait été lancé par le patron de Carrefour France Rami Baitieh, qui le présentait en décembre 2020 dans le média spécialiste de la grande distribution LSA comme un moyen de "gommer les irritants pour satisfaire la clientèle" en magasin. Pour la CGT, qui réclame son abandon, il s'agit "d'un projet de régression sociale et d'atteinte à la santé et la sécurité des travailleurs".

Constatant "l'existence d'un trouble manifestement illicite", le juge des référés a ordonné en novembre 2020 "la suspension de la mise en œuvre et du déploiement du projet Top dans les établissements/magasins hypermarchés" de Carrefour. La justice a également demandé à Carrefour "de procéder, en y associant les instances représentatives du personnel, à l'évaluation (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Transavia : un quart des vols annulés ce jeudi suite à une grève
Zone euro : en 2022, l'inflation devrait atteindre les 7,6% et la croissance 2,6 %
Netflix va faire appel à Microsoft pour gérer la publicité sur son offre de streaming
CAC 40 : la Bourse de Paris dans le rouge, dans l'attente des résultats des grandes banques américaines
Le patron de la SNCF souhaite 100 milliards d'investissements sur 15 ans dans le ferroviaire

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles