La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,67 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    -2,90 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    46 540,76
    -4 776,42 (-9,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,06 (-0,10 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,45 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,54 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,67 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,61 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3841
    +0,0057 (+0,41 %)
     

Carrefour condamné à une amende de 1,75 M€ pour "pratiques restrictives de concurrence"

·1 min de lecture

La note est salée pour le distributeur français. L'enseigne de grande distribution Carrefour a été condamnée à une amende de 1,75 million d'euros par le Tribunal de commerce de Paris pour "pratiques restrictives de concurrence" dans le cadre de négociations avec ses fournisseurs, a annoncé le ministère de l'Économie vendredi 12 mars dans un communiqué. Le jugement date du 22 février dernier. "Ce jugement intervient à la suite d'une enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) réalisée pendant les négociations commerciales de 2016", précise Bercy.

Dans cette assignation, la DGCCRF reprochait au groupe Carrefour d'avoir exigé de la part de ses fournisseurs une "remise complémentaire de distribution", a priori destinée à financer le repositionnement de l'enseigne sur le marché de la distribution de proximité. Le versement de cette remise était exigé de la part du distributeur français comme "préalable à l'ouverture des négociations commerciales". Or, selon les règles du code du commerce, c'est illégal : les négociations commerciales entre distributeurs et fournisseurs ne peuvent en effet s'ouvrir que sur la base des conditions générales de ventes de ces derniers.

À lire aussi — Leclerc va proposer une semaine de repas à 1 euro par personne pour les petits budgets

Dans le cadre de son jugement, le Tribunal de commerce de Paris a néanmoins tenu compte de l'intervention de la DGCCRF, qui avait à l'époque perquisitionné (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Emmanuel Faber évincé de la présidence de Danone après avoir déjà perdu la direction générale
Les cars de BlaBlaCar reprendront la route à partir du 31 mars
Voici les techniques d'Amazon pour vous pousser à dépenser plus d'argent
Intermarché, Leclerc et Lidl toujours à la fête en février, Auchan et Casino à la peine
Scènes de cohue chez Lidl qui a vendu tous les Monsieur Cuisine Connect remis en vente