Publicité
Marchés français ouverture 5 h 43 min
  • Dow Jones

    38 949,02
    -23,39 (-0,06 %)
     
  • Nasdaq

    15 947,74
    -87,56 (-0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    38 969,91
    -238,12 (-0,61 %)
     
  • EUR/USD

    1,0835
    -0,0007 (-0,07 %)
     
  • HANG SENG

    16 574,81
    +37,96 (+0,23 %)
     
  • Bitcoin EUR

    56 569,75
    +4 133,52 (+7,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 069,76
    -8,42 (-0,17 %)
     

Carole Delga « utilise » le livre de Cagé et Piketty pour justifier l’autoroute A69, les auteurs s’en agacent

Julia Cagé et Thomas Piketty taclent Carole Delga qui « utilise » leur livre pour justifier le projet d’autoroute A69 
MATTHIEU RONDEL / AFP

POLITIQUE - À contresens. Les économistes Julia Cagé et Thomas Piketty accusent la présidente (PS) de la région Occitanie Carole Delga d’avoir « instrumentalisé » leur dernier livre, Une histoire du conflit politique, pour défendre la très controversée autoroute A69 entre Toulouse et Castres.

Dans un courrier envoyé le 11 septembre dernier à un militant écologiste local opposé au projet, la socialiste cite effectivement un passage de leur manuscrit. À savoir : « Il paraît indispensable de placer au cœur de l’analyse le très fort sentiment d’abandon qui s’est développé depuis les années 1980/1990 au sein des bourgs et des villages, pour ce qui est de l’accès aux services publics et aux infrastructures de transports (…), avant tout au bénéfice des urbains. »

Un avertissement de la part des deux universitaires qui, selon Carole Delga, atteste de l’utilité de la fameuse A69, décriée entre autres pour son coût écologique. Une reprise et une interprétation qui ne plaisent pas du tout aux auteurs. Thomas Piketty évoque même une « instrumentalisation insupportable » auprès de Libération.

« En aucun cas nous ne cautionnons l’artificialisation des sols »

Avant lui, Julia Cagé avait déjà fait montre de son agacement sur les réseaux sociaux face au procédé de la présidente de région. « Oui, nous rappelons dans nos travaux qu’il est important que tous les territoires puissent bénéficier d’un accès aux services publics, y compris aux infrastructures de transport. Mais nous insistons sur l’importance du train et des transports en commun, et non des autoroutes », écrit-elle, avant d’ajouter : « Surtout, en aucun cas nous ne cautionnons l’artificialisation des sols et l’expropriation des agriculteurs, et encore moins le non-respect de la démocratie locale et des décisions de justice. »

Selon Libération, l’entourage de Carole Delga a pris contact avec les deux auteurs pour échanger. En attendant, l’heure est au déminage : « Elle n’a pas dit qu’elle était soutenue par les auteurs, elle les a juste cités pour appuyer son argumentaire qui est le même depuis ses années et notamment la lutte contre le sentiment d’abandon », précise-t-on.

Dans sa missive, Carole Delga répondait au militant écologiste Thomas Brail, en grève de la faim depuis plus de dix jours pour protester contre ce projet décrié, qui lui réclamait un rendez-vous.

De nombreux recours administratifs ou juridiques ont été lancés contre l’A69 mais aucun n’a pour l’heure abouti. Les opposants comptent désormais sur une requête auprès du tribunal administratif de Toulouse et sur un pourvoi déposé en août auprès du Conseil d’État pour demander la suspension des travaux.

À voir également sur Le HuffPost :

Olivier Faure révèle sur Twitter le courrier hallucinant de racisme qu’il a reçu

Carole Delga ne participera pas à l’université d’été du PS, et l’a fait savoir dans un message au lance-flammes