La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,64 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    -0,0099 (-0,81 %)
     
  • Gold future

    1 733,00
    -42,40 (-2,39 %)
     
  • BTC-EUR

    37 152,28
    -2 385,05 (-6,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    912,88
    -20,25 (-2,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,66
    -1,87 (-2,94 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,92 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3922
    -0,0091 (-0,65 %)
     

CARNET DE BORD - Le Vendée Globe de Charlie Dalin : "Tout le monde va monter en intensité"

·1 min de lecture

Dernière ligne droite pour les navigateurs du Vendée Globe. A cinq jours de l'arrivée, Charlie Dalin est dans le trio de tête avec ses concurrents Louis Burton et Boris Herrmann. Le finish s'annonce serré pour le skipper de 36 ans qui souhaite "imprimer une bonne cadence" malgré la fatigue d'un tour du monde. En ligne de mire : les Sables d'Olonne, où ses proches et ses équipes attendent le navigateur. Sur Europe 1, Charlie Dalin se confie lors d'un dernier carnet de bord hebdomadaire, enregistré vendredi.

L'anticyclone des Açores derrière

"On est vraiment sur la dernière ligne droite. On vient de franchir l'un des derniers obstacles avant l'arrivée, cet anticyclone des Açores, même si je navigue encore sous l'influence de sa dorsale. Je commence à être sous l'influence des vents et des dépressions de l'Atlantique Nord. Il ne reste plus que quelques jours de navigation.

Même si la distance est longue, on approche du but. Bientôt, je serais à la hauteur des Açores en longitude, pas longtemps après je serais à leur hauteur en latitude.

Une hausse d'intensité 

Il y a beaucoup de monde autour, du monde à gauche et du monde derrière. Je pense que tout le monde est fatigué mais a envie de gagner. On est tous en train de graduellement changer de style de navigation et de passer sur une navigation un peu plus à l'attaque, un peu plus incisive que ces derniers mois.

Il me reste encore 3 jours en tribord et deux jours en bâbord, à peu près, donc ça va être trois jours sur le mauvais foil....


Lire la suite sur Europe1