La bourse ferme dans 55 min
  • CAC 40

    6 517,46
    -39,94 (-0,61 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 739,88
    -37,50 (-0,99 %)
     
  • Dow Jones

    33 772,40
    -226,64 (-0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,0049
    -0,0043 (-0,42 %)
     
  • Gold future

    1 764,90
    -6,30 (-0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    21 362,87
    -2 112,04 (-9,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    509,20
    -32,40 (-5,98 %)
     
  • Pétrole WTI

    90,97
    +0,47 (+0,52 %)
     
  • DAX

    13 578,77
    -118,64 (-0,87 %)
     
  • FTSE 100

    7 560,54
    +18,69 (+0,25 %)
     
  • Nasdaq

    12 738,39
    -226,96 (-1,75 %)
     
  • S&P 500

    4 238,22
    -45,52 (-1,06 %)
     
  • Nikkei 225

    28 930,33
    -11,81 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 773,03
    +9,12 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,1816
    -0,0117 (-0,98 %)
     

Carlos Tavares (Stellantis) avertit sur les énormes risques géopolitiques en Chine

SDP

Le directeur général de Stellantis l'affirme: "l y a une nette politisation du climat des affaires en Chine depuis quatre ou cinq ans". Selon lui, les "constructeurs occidentaux qui auront une forte empreinte industrielle en Chine vont souffrir et je n’aimerais pas être à la place de Volkswagen ou General Motors"!

"Il y a une nette politisation du climat des affaires en depuis quatre ou cinq ans", avertit Carlos Tavares ce jeudi 28 juillet. "C’est l’application d’un document du Parti communiste chinois de 2010, poursuit le directeur général de Stellantis. Nous allons vers des tensions croissantes entre le monde occidental et la Chine. Il y aura à un moment des sanctions croisées qui mettront les sociétés occidentales dans des situations très difficiles", ajoute-t-il. en voit déjà la preuve dans les ventes de voitures dans l’ex-Empire du milieu: "les ventes de véhicules allemands sont en baisse de 20%, celles des constructeurs américains de 19%, des marques japonaises de 14%, tandis que les firmes chinoises les accroissent de 11%"! C'est la logique de la priorité donnée aux constructeurs nationaux par Pékin, dénonce le dirigeant. Du coup, selon lui, les "constructeurs occidentaux qui auront une forte empreinte industrielle en Chine vont souffrir et je n’aimerais pas être à la place de Volkswagen ou General Motors"!

En avril dernier, . L'organisation redoutait l'apparition de plusieurs blocs qui pourraient mettre en péril le commerce international. La guerre que se livrent les Etats-Unis et la Chine dans la course au leadership économique mondial menace notamment les règles de la coopération, pointe l’économiste Dani Rodrik, professeur à la fondation Ford pour la politique économique internationale. Désormais, les sanctions imposées par l'Occident dans le cadre de l'invasion russe en Ukraine pourraient bien accélérer le processus de démondialisation et l'émergence de nouveaux blocs.

Rupture avec GAC

Dans ce contexte, a rompu mi-juillet avec un de ses deux partenaires industriels locaux, le groupe GAC. Une lettre d’intention avait pourtant été signée en janvier dernier entre les deux partenaires. Le constructeur franco-italo-américain devait notamment, selon le document, prendre la majorité de la co-entreprise locale produisant des Jeep, avec 75% des parts au lieu de 50%. "Ce[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles