La bourse ferme dans 1 h 28 min

Carlos Ghosn s'est enfui du Japon pour gagner le Liban

C'est un spectaculaire rebondissement dans l'affaire Carlos Ghosn. L'ex-PDG de Renault-Nissan, qui préparait son procès en liberté conditionnelle au Japon, a confirmé mardi 31 décembre 2019 se trouver au Liban d'où il promet de parler librement à la presse, laissant abasourdie son équipe de défense nippone. "Je suis à présent au Liban. Je ne suis plus l'otage d'un système judiciaire japonais partial où prévaut la présomption de culpabilité", a écrit Carlos Ghosn, détenteur des nationalités libanaise, française et brésilienne, selon un communiqué transmis par ses porte-parole.

"Je n'ai pas fui la justice, je me suis libéré de l'injustice et de la persécution politique. Je peux enfin communiquer librement avec les médias, ce que je ferai dès la semaine prochaine", ajoute l'homme d'affaires qui possède notamment une maison à Beyrouth. "C'est une surprise totale, je suis abasourdi", a déclaré aux médias son principal avocat japonais, Junichiro Hironaka, affirmant ne pas avoir été contacté par Carlos Ghosn et avoir appris "par la télévision" qu'il avait fui le Japon où il est sous le coup de quatre inculpations pour malversations financières.

'La manière dont il a quitté le Japon n'est pas claire'

Il s'agit d'un développement inattendu pour le magnat déchu de l'automobile, jusque-là assigné à résidence à Tokyo. Carlos Ghosn est arrivé lundi à l'aéroport de Beyrouth, selon une source sécuritaire libanaise. "La manière dont il a quitté le Japon n'est pas claire", a précisé à l'AFP une autre source au Liban, pays secoué par un mouvement de contestation inédit qui a entraîné une grave crise politique.

Selon le journal libanais al-Joumhouriya, qui a dévoilé l'information, le patron déchu de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi est arrivé à Beyrouth dans un avion en provenance de Turquie. Rien dans son attitude ces derniers jours ne laissait supposer qu'il allait quitter le Japon, ont indiqué à l'AFP des personnes qui l'ont récemment côtoyé. "Il continuait à préparer son procès lors

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Carlos Ghosn aurait un 'complexe de dieu' et souffrirait de la 'maladie du PDG' selon un ancien pilier de l'industrie automobile
Amazon aurait menacé de licencier des employés qui s'étaient prononcés contre ses politiques environnementales
Comment jouer aux jeux 'quel personnage de Pokémon ou Disney êtes-vous ?' sur Instagram
DeepMind de Google a créé une IA qui détecterait le cancer du sein mieux que les radiologues humains
Voici pourquoi Facebook, Google et les autres grandes entreprises de la tech mettent à jour leur politique de confidentialité en 2020