Marchés français ouverture 1 h 3 min

Carlos Ghosn dénonce un 'complot' orchestré par Nissan et le gouvernement japonais

Une semaine après son évasion rocambolesque du Japon, Carlos Ghosn a tenu une conférence de presse au Liban, en début d'après-midi, mercredi 8 janvier. Pour cet événement médiatique en mondovision, 130 journalistes ont été accrédités au total, dont seulement quatre Japonais. L'ancien patron de Renault et Nissan a réaffirmé à cette occasion son innocence et s'est dit victime d'un complot. "Je suis ici pour blanchir mon nom", a-t-il affirmé, le ton grave. "Ces allégations sont fausses, je n'aurais jamais dû être arrêté", a-t-il ajouté, alors qu'il est sous le coup de quatre chefs d'inculpation au Japon pour malversations financières.

Après avoir rappelé les conditions de détention difficiles qu'il a pu subir au Japon après son arrestation, le 19 novembre 2018, et l'impossibilité de voir ses proches pendant des mois, le patron déchu est parti à l'offensive contre Nissan. Il a accusé le constructeur japonais de collusion avec le procureur japonais. "Des preuves montrent la collusion entre Nissan et le parquet", a-t-il assuré. Carlos Ghosn a précisé qu'au moment de son arrestation fin 2018, à sa descente d'avion à Tokyo, il n'avait pas compris ce qui lui arrivait et ne savait pas "que c'était Nissan qui tirait les ficelles".

Le regard noir, l'homme d'affaire libano-franco-brésilien a cité plusieurs noms de dirigeants de Nissan, dont l'ancien PDG de Nissan Hiroto Saikawa, contraint à la démission en septembre dernier, ainsi que Hari Nada, ancien bras droit de Carlos Ghosn. Mais l'ex-dirigeant d'entreprise est allé plus loin, soulignant que des représentants du gouvernement étaient aussi en lien avec la justice japonaise. "Il y en a d'autres qui ont participé et j'ai tous les noms." Il s'est toutefois refusé à les donner par "respect" pour le Liban et en raison de "l'hospitalité qui m'a été réservé par les autorités libanaises". "Je ne voudrais en aucun cas compliquer leur tâche", a-t-il justifié, concentrant dès lors ses attaques contre Nissan, à grand renfort de gestes.

Pour

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Carlos Ghosn attaque Renault aux prud'hommes pour réclamer ses droits à la retraite
Découvrez l'intérieur du laboratoire de Beyond Meat, où l'entreprise transforme des plantes en fausse viande
Ce magicien a quitté son job pour réaliser des vidéos sur Youtube, voici comment il a gagné 100 000 $ dès la première année
Voici les bonne résolutions que Mark Zuckerberg a prises chaque année depuis 2009
Quibi : Steven Spielberg, Sophie Turner, The Rock... Les stars qui préparent une série sur la nouvelle plateforme de streaming mobile