La bourse ferme dans 51 min
  • CAC 40

    5 578,15
    +59,60 (+1,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 525,12
    +32,58 (+0,93 %)
     
  • Dow Jones

    29 992,94
    +354,30 (+1,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,2015
    +0,0080 (+0,67 %)
     
  • Gold future

    1 810,50
    +29,60 (+1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    16 068,67
    -182,34 (-1,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    379,39
    -0,47 (-0,12 %)
     
  • Pétrole WTI

    44,75
    -0,59 (-1,30 %)
     
  • DAX

    13 392,40
    +101,24 (+0,76 %)
     
  • FTSE 100

    6 381,60
    +115,41 (+1,84 %)
     
  • Nasdaq

    12 283,02
    +84,28 (+0,69 %)
     
  • S&P 500

    3 663,41
    +41,78 (+1,15 %)
     
  • Nikkei 225

    26 787,54
    +353,92 (+1,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 567,68
    +226,19 (+0,86 %)
     
  • GBP/USD

    1,3358
    +0,0026 (+0,20 %)
     

Caricatures, Libye, Haut-Karabakh... Les six dossiers qui opposent Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Rarement les relations diplomatiques entre la France et la Turquie ont été aussi tendues. En témoignent les attaques de Recep Tayyip Erdogan sur la "santé mentale" d'Emmanuel Macron, samedi 24 et dimanche 25 octobre, en réaction à ses déclarations après l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines).

"Nous ne renoncerons pas aux caricatures", avait clamé le président français lors de l'hommage national à l'enseignant Samuel Paty. Des tensions en Méditerranée avec la Grèce au conflit en Libye, en passant par les affrontements dans le Haut-Karabakh, de nombreux dossiers opposent Paris et la Turquie depuis un an. Tour d'horizon des six principaux sujets de tension.

La publication des caricatures de Mahomet

Lors de la cérémonie d'hommage national à Samuel Paty, professeur assassiné après avoir montré une caricature du prophète Mahomet à ses élèves, Emmanuel Macron a promis que la France ne renoncerait pas "aux caricatures, aux dessins". "Tout ce qu'on peut dire d'un chef d'Etat qui traite des millions de membres de communautés religieuses différentes de cette manière, c'est : 'allez d'abord faire des examens de santé mentale", a réagi samedi le président turc. "Macron a besoin de se faire soigner", avait-il ajouté. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi