La bourse est fermée
  • Dow Jones

    32 830,10
    +26,63 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    12 640,18
    -17,37 (-0,14 %)
     
  • Nikkei 225

    28 249,24
    +73,37 (+0,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,0194
    +0,0006 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    20 045,77
    -156,17 (-0,77 %)
     
  • BTC-EUR

    23 410,05
    +464,14 (+2,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    556,38
    +13,51 (+2,49 %)
     
  • S&P 500

    4 139,82
    -5,37 (-0,13 %)
     

Prix des carburants : la proposition de réforme choc de deux experts

Photo d'illustration (Photo by Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP)
Photo d'illustration (Photo by Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP)

Leur proposition vise à remplacer la remise de 18 centimes d'euro par litre de carburant, instaurée depuis le 1er avril par le gouvernement.

Trouver une mesure plus équitable socialement que la remise de 18 centimes d'euro par litre de carburant. C'est le casse-tête du gouvernement, qui envisage un système "plus ciblé", notamment envers les gros rouleurs.

Une facture selon les revenus que le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a esquissé pour le gaz et l'électricité, le 10 juillet sur LCI. "Il faudra, à partir du 1er janvier 2023, que sur l'électricité et le gaz, il y ait des augmentations pour ceux qui peuvent se le permettre. On tiendra compte du niveau de revenu des personnes."

Un prix du carburant selon les revenus ?

Une mesure qui pourrait également s'appliquer à la remise sur les carburants, et qui est l'objet d' une tribune publiée dans Le Monde par l’économiste Miquel Oliu-Barton et le physicien Jean-Philippe Bouchaud qui proposent "une solution efficace, flexible et pérenne pour lutter contre l’inflation".

Leur idée : que les taxes qui composent le prix du carburant soient modulées selon les revenus de chacun. Les taxes représentent entre 50 et 60% du prix du carburant. La taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE), fixée par la loi de finances (40% du prix payé à la pompe), et la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), qui s'élève à 20%. Une idée qu'ils souhaiteraient aussi appliquer à la taxe carbone.

"Des taxes régressives sur le plan social"

L'idée serait donc que ces taxes soient individualisée selon les revenus. "Identiques pour tous, ces trois taxes sont […] régressives sur le plan social : les bas revenus y consacrent une partie plus importante de leur budget", détaillent-ils.

Un système qui ne serait applicable qu'aux paiements par carte bancaire, précisent les auteurs, et qui serait fixé selon le dernier taux d’imposition du foyer, et révisable chaque année. Concrètement, imaginent les deux auteurs, les stations-service afficheraient les prix avec la taxe maximale, mais la différence entre la taxe maximale et la taxe qui s'applique au client serait remboursé immédiatement avec les paiements par carte bancaire. Une manière d'éviter une fraude au système en payant en cash, puisque le prix maximum serait alors appliqué.

Fin de la remise de 18 centimes le 1er octobre

"Le montant du remboursement serait communiqué en temps réel sur le téléphone portable de l'acheteur", expliquent les co-auteurs. Les deux auteurs de la tribune ont anticipé la situation des personnes n'ayant pas de carte bancaire, et prônent l'extension du droit au compte bancaire à un droit à une carte bancaire gratuite.

La mesure risque toutefois de rester au stade de la tribune. La remise de 18 centimes va prendre fin le 1er octobre et sera remplacée par "l’indemnité carburant" comme l’a présenté Bruno Le Maire. Cette aide sera mise en place pour "ceux qui travaillent". Pour récupérer cette aide, il faudra remplir un formulaire en ligne et déclarer si vous avez une voiture et si vous l’utilisez pour aller au travail, selon le ministre de l'Économie. Une aide supplémentaire pourra être accordée aux gros rouleurs.

VIDÉO - Le classement des pays où le carburant est le moins cher au monde

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles