Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 966,68
    +55,08 (+0,70 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 872,57
    +17,21 (+0,35 %)
     
  • Dow Jones

    39 131,53
    +62,42 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0823
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • Gold future

    2 045,80
    +15,10 (+0,74 %)
     
  • Bitcoin EUR

    46 798,27
    -613,79 (-1,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,57
    -2,04 (-2,60 %)
     
  • DAX

    17 419,33
    +48,88 (+0,28 %)
     
  • FTSE 100

    7 706,28
    +21,79 (+0,28 %)
     
  • Nasdaq

    15 996,82
    -44,80 (-0,28 %)
     
  • S&P 500

    5 088,80
    +1,77 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    39 098,68
    +836,48 (+2,19 %)
     
  • HANG SENG

    16 725,86
    -17,09 (-0,10 %)
     
  • GBP/USD

    1,2673
    +0,0015 (+0,12 %)
     

Carburant : le diesel au même prix qu'avant la guerre

Istockphotos

Cela fait plus d'un an que le prix du carburant est au plus haut. Et la raison est en fait assez simple, puisque la guerre en Ukraine a eu pour effet de faire grimper les tarifs à la pompe. En cause, les difficultés d'exportations, ainsi que l'embargo mis en place par l'Union Européenne contre le pétrole russe. Une manière de punir le gouvernement et Vladimir Poutine. Sauf que cela a surtout entraîné une forte hausse des prix chez nous, avec un carburant qui dépasse régulièrement la barre des deux euros. De quoi fortement compliquer la vie des automobilistes, et notamment de ceux qui doivent se rendre au travail tous les jours.

Une petite baisse

Cependant, le prix du pétrole a tout de même fortement baissé, de même que celui du carburant partout en Europe. Sauf en France, ce qui agace les automobilistes ainsi que le gouvernement qui a demandé aux distributeurs d'agir. Ce dernier n'a en revanche aucune intention de mettre en place de nouvelles aides. Mais voici une bonne nouvelle pour les conducteurs. En effet, le prix du gazole a fortement chuté au cours des dernières semaines et serait désormais revenu à son niveau d'avant la guerre en Ukraine. Selon le dernier relevé du ministère de la Transition énergétique, il faut compter environ 1,6555 € le litre.