La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 965,88
    -57,92 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 136,91
    -48,06 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    34 725,47
    +564,69 (+1,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,1152
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 792,30
    -2,70 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    33 869,05
    +759,01 (+2,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    863,83
    +21,37 (+2,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    87,29
    +0,68 (+0,79 %)
     
  • DAX

    15 318,95
    -205,32 (-1,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 466,07
    -88,24 (-1,17 %)
     
  • Nasdaq

    13 770,57
    +417,79 (+3,13 %)
     
  • S&P 500

    4 431,85
    +105,34 (+2,43 %)
     
  • Nikkei 225

    26 717,34
    +547,04 (+2,09 %)
     
  • HANG SENG

    23 550,08
    -256,92 (-1,08 %)
     
  • GBP/USD

    1,3401
    +0,0019 (+0,14 %)
     

Le caoutchouc pourrait révolutionner les batteries des voitures électriques

·1 min de lecture

Le caoutchouc, un isolant électrique, n’est pas le premier matériau qui vient à l’esprit pour améliorer le fonctionnement des batteries. C’est pourtant ce qu’ont choisi d’utiliser des chercheurs de l'Institut de technologie de Géorgie aux États-Unis. Dans leur article publié dans la revue Nature, ils expliquent comment ils ont réussi à créer une batterie à l’état solide à base de caoutchouc.

Les batteries lithium-ion utilisent habituellement un électrolyte liquide qui peut prendre feu si elles surchauffent ou sont endommagées. De plus, avec le temps elles forment des dendrites qui réduisent les performances. À l’inverse, les batteries à l’état solide sont plus fragiles et le contact de l’électrolyte solide avec les électrodes pose problème.

Des batteries à l’état solide avec une densité énergétique élevée

Les chercheurs ont donc utilisé un élastomère pour remplacer l’électrolyte. Grâce à un processus de polymérisation à basse température, ils sont parvenus à créer des cristaux plastiques interconnectés dans la structure du caoutchouc. Cela crée un électrolyte avec une conductivité ionique et une stabilité électrochimique élevées, qui ne forme pas de dendrites tout en assurant un bon contact avec la surface des deux électrodes.

De telles batteries seraient plus stables et sûres, meilleures pour l’environnement et coûteraient moins cher à produire. Cette technologie est avant tout destinée aux voitures électriques et parvient à atteindre une densité énergétique de plus de 410 wattheures par kilogramme, à comparer à environ 260 wattheures par kilogramme pour les batteries des voitures Tesla. Les batteries à base de caoutchouc pourraient donc grandement augmenter l’autonomie des voitures électriques.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles