La bourse ferme dans 1 h 18 min
  • CAC 40

    6 780,25
    +26,73 (+0,40 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 224,97
    +4,09 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    35 636,55
    +145,86 (+0,41 %)
     
  • EUR/USD

    1,1678
    +0,0072 (+0,62 %)
     
  • Gold future

    1 807,00
    +8,20 (+0,46 %)
     
  • BTC-EUR

    52 764,39
    +1 846,85 (+3,63 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 482,52
    +63,14 (+4,45 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,54
    -0,12 (-0,15 %)
     
  • DAX

    15 663,37
    -42,44 (-0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 235,15
    -18,12 (-0,25 %)
     
  • Nasdaq

    15 349,79
    +113,96 (+0,75 %)
     
  • S&P 500

    4 578,28
    +26,60 (+0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    28 820,09
    -278,15 (-0,96 %)
     
  • HANG SENG

    25 555,73
    -73,01 (-0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3793
    +0,0050 (+0,37 %)
     

Cannes : une infirmière libérale condamnée pour avoir détourné plus de 2 millions d'euros de la CPAM

·2 min de lecture
L'infirmière a été condamnée à deux ans de prison, dont un avec sursis (Photo : FRED DUFOUR/AFP via Getty Images)

Après avoir facturé des sommes délirantes à l'organisme de redistribution pendant trois ans, la jeune femme a fini par être prise par la patrouille.

Elle n'a pas hésité à s'enrichir sur le dos des contribuables. Une infirmière libérale âgée de 41 ans vient d'être condamnée à deux ans de prison, dont un avec sursis, et à rembourser 450 000 euros à la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) des Alpes-Maritimes, après avoir été reconnue coupable d'avoir détourné l'argent de la sécurité sociale pendant plusieurs années, entre janvier 2017 et juin 2020.

Selon Nice Matin, la jeune femme a ainsi facturé au total "plus de 2 354 428 euros" à la CPAM sur cette période de trois ans, alors que le quotidien local précise que "la moyenne régionale tourne autour de 70 000 à 80 000 euros annuels déclarés par une infirmière libérale". Les montants astronomiques demandés par cette infirmière à la Sécu ont ainsi fini par éveiller les soupçons et provoquer l'ouverture d'une enquête interne.

375 actes facturés en une journée

Rapidement, les enquêteurs vont mettre à jour une "escroquerie de grande ampleur et multiforme". Parmi les actes médicaux déclarés par l'infirmière, qui exerçait dans la ville de Cannes (Alpes-Maritimes), on trouve ainsi "des facturations abusives, des actes non prescrits ou inhabituels et même la réalisation de 375 actes en une seule journée", détaille Nice Matin. 

Devant le tribunal au cours de son procès, la quadragénaire a reconnu "être entrée dans un engrenage infernal à la suite d'une erreur de son comptable ayant entraîné des majorations d'impôts importantes". "Cela a été une solution de facilité", a ajouté la jeune femme, finalement condamnée à une peine de prison aménageable. Alors que le procureur avait également requis l'interdiction d'exercer à titre libéral, le tribunal a décidé de s'en tenir à la peine de prison et à l'obligation de rembourser la CPAM à hauteur de 450 000 euros.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles