Marchés français ouverture 1 h 38 min
  • Dow Jones

    31 438,26
    -62,42 (-0,20 %)
     
  • Nasdaq

    11 524,55
    -83,07 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    26 958,00
    +86,73 (+0,32 %)
     
  • EUR/USD

    1,0580
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • HANG SENG

    22 029,18
    -200,34 (-0,90 %)
     
  • BTC-EUR

    19 639,84
    -528,17 (-2,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    451,67
    -10,12 (-2,19 %)
     
  • S&P 500

    3 900,11
    -11,63 (-0,30 %)
     

Cannes fait le choix de la satire des super-riches en sacrant Ruben Östlund

SYSPEO/SIPA

Le 75e Festival de Cannes a fait le choix de l'éclat de rire corrosif et politique en offrant une deuxième Palme d'Or au Suédois Ruben Östlund, pour sa satire acide des ultra-riches et des rapports de classe dans les sociétés occidentales.

Le 75e a fait le choix de l'éclat de rire corrosif et politique en offrant une deuxième Palme d'Or au Suédois Ruben Östlund, pour sa satire acide des ultra-riches et des rapports de classe dans les sociétés occidentales.

Après "Titane" de la Française Julia Ducournau, c'est un autre genre de punk, bien moins sanglant mais tout aussi décoiffant et volontiers scato, qui remporte le plus prestigieux prix du cinéma mondial.

Östlund, 48 ans, ne s'est pas assagi, cinq ans après "The Square", sur le milieu de l'art contemporain, et qui s'inscrivait dans le même veine. Il dénonce cette fois dans le film, par la caricature et l'outrance, les excès de la société de l'apparence et du capitalisme. Et rejoint le club des doubles palmés, aux côtés des frères Dardenne, Ken Loach ou Michael Haneke.

"Sans Filtre", croisement de "Titanic" et "La Grande Bouffe", a fait exploser de rire la Croisette, avec une histoire déjantée de croisière de luxe au capitaine ivre et marxiste, qui s'échoue sur une île avec ses passagers, rejoints par un couple de jeunes influenceurs.

"Nous n'avions qu'un but: faire un film qui intéresse le public et le fasse réfléchir en provoquant", a déclaré Ruben Östlund en recevant son prix. "Tout le jury a été extrêmement choqué par ce film", a reconnu le président du jury, .

Les spectateurs ne sont pas prêts d'oublier la scène de mal de mer généralisé, avec déluges de vomi et d'excréments, lors du dîner sur le bateau en perdition ou la bataille de citations entre le capitaine, communiste, et un oligarque russe.

Laver les "humiliations"

Au-delà de la Palme d'Or, le jury où siégeaient notamment Rebecca Hall ("Vicky Cristina Barcelona"), l'Indienne Deepika Padukone, et les réalisateurs Asghar Farhadi et Ladj Ly, a donné sa deuxième distinction la plus prestigieuse (Grand Prix) ex-aequo à la Française Claire Denis, 76 ans, ("Stars at Noon") mais surtout à un jeune talent à suivre, Lukas Dhont, 31 ans.

Avec "Close", son deuxième film, le Belge s'attaque avec sensibi[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles