La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    52 841,79
    +2 806,37 (+5,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

Cannabis : les arguments d'une économiste en faveur de la légalisation

·2 min de lecture

La politique purement répressive menée en France a montré son inefficacité à protéger nos jeunes. A contrario, tous les pays ayant choisi de légaliser cette drogue s'en félicitent.

Alors que de nombreux pays, y compris parmi nos voisins, ont légalisé le cannabis, la France choisit d'intensifier la guerre contre la drogue. Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, croit sans doute qu'il va réussir là où ses prédécesseurs et tous les autres pays du monde ont échoué, dont les Etats-Unis, malgré des moyens colossaux. Cette décision, qui pourrait se comprendre si l'on manquait de recul sur les effets de la prohibition, s'apparente à de l'aveuglement idéologique et à de la paresse intellectuelle. Cette politique n'enrayera ni le trafic ni la consommation, et sera coûteuse en vies humaines, que ce soit chez les trafiquants, les forces de l'ordre ou les malheureux pris entre les deux. Sans parler du coût pour les finances publiques.

Le système de prohibition, promu depuis cinquante ans, est un échec.

Il a été inapte à protéger les mineurs français, qui figurent parmi les plus gros consommateurs européens (voir graphique) . On sait depuis longtemps que rendre un produit illégal ne supprime pas la demande.

La prohibition ne marche que lorsque la demande pour le produit prohibé est faible. Si cette dernière est forte, la seule conséquence notable est l'émergence du crime organisé.

Alléché par les profits considérables générés par une demande frustrée, il s'engouffre dans la brèche. Tant que ces profits existent, il y a des criminels pour servir le marché. Si on démantèle un réseau, un autre prend sa place.

C'est un combat sans fin.

C'est pour cela que les pays désirant contrôler le marché du cannabis et sa consommation choisissent un à un de le légaliser. Certes, il a pu y avoir des ratés au début, comme la pénurie de cannabis liée à une sous-estimation de la demande au Canada ou des intoxications au Colorado, liées à sa consommation sous forme de bonbons ou de gâteaux. Mais aucun des pays ou des Etats l'ayant légalisé ne souhaite revenir en arrière. Ainsi, selon une étude américaine, publiée à l'issue des deux premières années de légalisation (2014-2[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles