Publicité
La bourse ferme dans 5 h 22 min
  • CAC 40

    7 593,33
    -35,47 (-0,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 899,57
    -15,90 (-0,32 %)
     
  • Dow Jones

    38 834,86
    +56,76 (+0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0739
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • Gold future

    2 343,30
    -3,60 (-0,15 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 774,35
    -205,15 (-0,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 383,79
    +46,04 (+3,44 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,40
    -0,17 (-0,21 %)
     
  • DAX

    18 095,41
    -36,56 (-0,20 %)
     
  • FTSE 100

    8 187,99
    -3,30 (-0,04 %)
     
  • Nasdaq

    17 862,23
    +5,21 (+0,03 %)
     
  • S&P 500

    5 487,03
    +13,80 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    38 570,76
    +88,65 (+0,23 %)
     
  • HANG SENG

    18 430,39
    +514,84 (+2,87 %)
     
  • GBP/USD

    1,2729
    +0,0019 (+0,15 %)
     

Les canicules de l’été 2023 « impossibles » sans le changement climatique

La France, comme de nombreuses autres régions du monde, a été frappée par une canicule durant la saison estivale.  - Credit:MATHIEU THOMASSET / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
La France, comme de nombreuses autres régions du monde, a été frappée par une canicule durant la saison estivale. - Credit:MATHIEU THOMASSET / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Des records dopés par le changement climatique. Selon une étude de l'ONG Climate Central, les émissions de gaz à effet de serre ont rendu plus probables les canicules qui ont frappé le monde durant l'été 2023. Entre juin et août dernier, la plupart des continents ont été touchés par des épisodes caniculaires : Asie, Afrique, Europe ou encore Amérique du Nord.

Sur cette période, près de la moitié de la population mondiale, soit environ 3,8 milliards de personnes, a subi au moins 30 jours de chaleur extrême aggravée par le changement climatique.

À LIRE AUSSI« Nous passons d'un climat tempéré à un climat de type méditerranéen »

PUBLICITÉ

« Sur la planète, presque personne n'a échappé à l'influence du réchauffement climatique durant les trois derniers mois », a déclaré Andrew Pershing, vice-président en charge de la science pour Climate Central.

« Dans chacun des pays que nous avons analysés, notamment dans l'hémisphère sud où c'est la période la plus froide de l'année, nous avons observé des températures qui auraient été difficiles à atteindre, voire impossibles, sans le changement climatique causé par l'homme », a-t-il ajouté. « La pollution due aux émissions de dioxyde de carbone est clairement responsable des records de chaleur de cette saison. »

Des canicules jusqu'à trois fois plus probables

L'ONG s'est appuyée sur des méthodes permettant de déterminer la probabilité d'une température journalière donnée dans chaque pays, avec ou sans les niveaux actuels de pollution au [...] Lire la suite