Marchés français ouverture 1 h 43 min
  • Dow Jones

    32 832,54
    +29,07 (+0,09 %)
     
  • Nasdaq

    12 644,46
    -13,10 (-0,10 %)
     
  • Nikkei 225

    27 988,90
    -260,34 (-0,92 %)
     
  • EUR/USD

    1,0198
    +0,0003 (+0,03 %)
     
  • HANG SENG

    20 182,13
    +136,36 (+0,68 %)
     
  • BTC-EUR

    23 419,62
    +351,46 (+1,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    557,41
    +14,54 (+2,68 %)
     
  • S&P 500

    4 140,06
    -5,13 (-0,12 %)
     

Canicule: dérogation environnementale pour une quatrième centrale nucléaire

Emmanuel Foudrot

La centrale nucléaire de Bugey va être autorisée à relâcher de l'eau plus chaude que d'habitude pour continuer à fonctionner durant la canicule.

Une dérogation temporaire aux règles environnementales a été accordée à une quatrième centrale nucléaire, celle du Bugey, dans l'Ain, pour lui permettre de continuer à fonctionner "à un niveau minimal de puissance" pendant la canicule, selon un arrêté publié dimanche au Journal Officiel.

La décision de l' du 15 juillet "fixant, de manière temporaire, de nouvelles limites de rejets thermiques applicables aux réacteurs de la centrale nucléaire du Bugey, est homologuée", selon le JO. "Les réacteurs de la centrale nucléaire du Bugey effectuant des rejets d'effluents dans le Rhône, peuvent, pendant la période fixée (...), continuer à pratiquer ces rejets tant que l'échauffement après mélange des effluents dans le Rhône (...) ne dépasse pas 3°C en valeur moyenne journalière", précise l'arrêté de dimanche.

Plus de la moitié des réacteurs français à l'arrêt

Vendredi, aux centrales nucléaires de Golfech (Tarn-et-Garonne), du Blayais (Gironde) et de Saint-Alban (Isère). Pour ces trois centrales et celle du Bugey, l'autorisation a été accordée jusqu'au 24 juillet. Ces demandes de dérogation ont été déposées par le producteur d'électricité sur requête de RTE, gestionnaire du réseau à haute tension, afin de garantir le fonctionnement des infrastructures, et ce alors que 29 réacteurs français sur 56 sont actuellement indisponibles pour diverses raisons.

Depuis 2006, chaque centrale a ses propres limites réglementaires de température de rejet de l'eau à ne pas dépasser, afin de ne pas échauffer les cours d'eau environnants et d'en protéger la faune et la flore. Les centrales pompent en effet l'eau pour le refroidissement des réacteurs, avant de la rejeter.

Lire aussi

Le dispositif de dérogation, qui vise à garantir le bon fonctionnement du réseau électrique, n'avait jusqu'ici été utilisé qu'une fois, en 2018 pour la centrale de Golfech, pour 36 heures. Avec une chaleur précoce cette année, EDF a déjà dû réduire la puissance d'un réacteur pendant quelques heures en mai au Blayais,[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles