Publicité
Marchés français ouverture 2 h 29 min
  • Dow Jones

    39 853,87
    -504,23 (-1,25 %)
     
  • Nasdaq

    17 342,41
    -654,99 (-3,64 %)
     
  • Nikkei 225

    38 136,24
    -1 018,61 (-2,60 %)
     
  • EUR/USD

    1,0844
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    17 064,97
    -246,08 (-1,42 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 158,25
    -1 651,22 (-2,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 306,28
    -59,61 (-4,36 %)
     
  • S&P 500

    5 427,13
    -128,61 (-2,31 %)
     

Canicule : Christophe Béchu évoque des "journées réduites" de travail en cas de fortes chaleurs

Dmitry Vereshchagin/Adobe Stock

En pleine période de canicule, les conditions de travail sont plus que jamais au centre des préoccupations. Si évidemment les salariés qui travaillent en extérieur sont la préoccupation première de l'exécutif, le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, a reconnu sur BFMTV qu'"il y a parfois certaines normes qui entrent en contradiction", comme "ne pas faire du bruit trop tôt". "Mais si on veut éviter de travailler à des horaires [où la température est trop élevée], on a intérêt à décaler ; avec des débuts de chantier qui peuvent se faire beaucoup plus tôt le matin", a ainsi avancé le ministre.

Christophe Béchu évoque également la possibilité de réduire les journées de travail en cas d'épisode caniculaire. "Quand on atteint certains niveaux de température comme ceux qu'on atteint, la logique qu'il y a à regarder si on ne va pas aller vers des journées réduites existe." Si cette formulation peut laisser penser que des aménagements du code du travail sont à l'étude, ce n'est, pour le moment, pas le cas.

Interrogé sur le sujet, le ministère du Travail confirme ce mercredi 23 août que le ministre de la Transition écologique "ne fait pas référence à de nouveaux dispositifs mais à ceux déjà en place", comme "l'adaptation de l'organisation du travail, qui est déjà un outil à la main de l'employeur et qui permet d'aménager, par exemple, les horaires de travail pour effectuer les tâches aux heures les plus fraîches".

Pour l'heure, le code du travail oblige les employeurs (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite