La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 073,35
    +190,02 (+3,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 533,17
    +96,88 (+2,82 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,32 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0559
    +0,0034 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 828,10
    -1,70 (-0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 226,34
    -3,88 (-0,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    462,12
    +8,22 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,06
    +2,79 (+2,68 %)
     
  • DAX

    13 118,13
    +205,54 (+1,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 208,81
    +188,36 (+2,68 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,43 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 491,97
    +320,72 (+1,23 %)
     
  • HANG SENG

    21 719,06
    +445,19 (+2,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,2270
    +0,0009 (+0,07 %)
     

Candidatures de la Finlande et la Suède à l'Otan : "Nous n'arrivons pas les mains vides"

INTERVIEW - L'ancien Premier ministre finlandais, Alexander Stubb, salue les "décisions historiques" des deux pays nordiques qui ont officialisé leur volonté d'adhérer à l'alliance atlantique.

L'Otan pourrait bientôt compter 32 États membres. , un revirement historique de ces deux pays nordiques qui est une conséquence directe de l'invasion russe de l'Ukraine. Après près de deux siècles de neutralité puis de non-alignement militaire, "nous quittons une ère pour entrer dans une nouvelle", a souligné la Première ministre suédoise Magdalena Andersson au cours d'une conférence de presse. La veille, le président finlandais Sauli Niinistö avait lui évoqué "un jour historique. Une nouvelle ère s'ouvre". Alors que le Kremlin a justifié son invasion de l'Ukraine par le risque d'extension de l'Otan à ses portes, une adhésion de la Finlande rallongerait de quelque 1.300 kilomètres la frontière entre la Russie et les pays de l'alliance. Néanmoins, Moscou, samedi dernier, n'a pas fait dans la surenchère. Un tel "élargissement de l'Otan ne constitue pas une menace immédiate (...) mais le déploiement d'infrastructures militaires sur les territoires de ces pays entraînera bien sûr une réponse", .

L'ancien Premier ministre finlandais de centre-droit (en poste de 2014 à 2015), Alexander Stubb, livre son analyse de la situation. Il est aujourd'hui directeur de la School of Transnational Governance de l’Institut universitaire européen.

Challenges - Comment accueillez-vous ces demandes d'adhésion à l'Otan de la Finlande et de la Suède?

Alexander Stubb - C'est une très bonne nouvelle. Ces décisions sont historiques puisque le projet d’adhésion a été adopté par 188 voix pour et seulement huit contre. Ces adhésions, qui doivent encore être discutées par l'Otan (l'alliance se réunira à Madrid les 28, 29 et 30 juin, NDLR), vont améliorer la sécurité en Europe et en mer Baltique. C'est un projet win win et qui va aussi conduire l'Otan à être encore davantage européen.

Quel regard portez-vous sur le retournement de l'opinion finlandaise, hier hostile à l'intégration et aujourd'hui très largement favorable?

Tout a changé le 24 février. 60% de la population était opposée à une ent[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles