La bourse ferme dans 4 h 16 min
  • CAC 40

    6 664,25
    -5,60 (-0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 167,99
    +1,16 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    35 457,31
    +198,70 (+0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,1639
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • Gold future

    1 781,60
    +11,10 (+0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    54 868,31
    +1 018,76 (+1,89 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,79
    +17,43 (+1,19 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,00
    -0,96 (-1,16 %)
     
  • DAX

    15 534,99
    +19,16 (+0,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 223,06
    +5,53 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    15 129,09
    +107,28 (+0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 519,63
    +33,17 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 255,55
    +40,03 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    26 136,02
    +348,81 (+1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3763
    -0,0031 (-0,22 %)
     

Cancer : GSK et le King's College de Londres misent sur l’intelligence artificielle

·1 min de lecture

GSK et King's College unissent leurs forces dans la lutte contre le cancer, à grand renfort d'intelligence artificielle. Le laboratoire britannique et l'établissement académique de Londres ont annoncé un partenariat de recherche pour cinq ans visant à utiliser l'IA pour mieux prévoir l'impact des traitements contre le cancer et les personnaliser. Il s'agit de comprendre "quel rôle jouent les facteurs génétiques" dans le succès du traitement, "comment et pourquoi certains patients réagissent à certains traitements et ce qui peut être à l'origine de la progression de la maladie chez d'autres", selon un communiqué du King's College.

L'intelligence artificielle sera mise à contribution pour réaliser des simulations sur des modèles 3D de tumeurs chez 400 patients, qui aideront à prédire la résistance au traitement ou la récidive après des thérapies d'immuno-oncologie. Cette technique prometteuse, qui vise à exploiter le système immunitaire du patient pour lutter contre un cancer, n'est efficient que chez 20% des patients. Parfois cela fonctionne très bien "et ça fait disparaître le cancer" mais "nous aimerions que cela fonctionne tout le temps", résume le docteur Kim Branson, responsable monde de l'intelligence artificielle et de l'apprentissage automatique chez GSK, cité par le Guardian.

>> A lire aussi - Cancer : des chiens renifleurs de tumeurs testés par l’Institut Curie

Pour le scientifique, les recherches menées avec le King's College s'apparentent à "jouer aux échecs contre le (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

CAC 40, LVMH, Kering, Apple, Valneva, Total… : au programme de la newsletter Momentum
CAC 40, Wall Street… “nervosité sous un calme apparent” : le conseil Bourse du jour
"Netflix a menti effrontément” : Nona Gaprindachvili, légende des échecs de l’URSS, exige une indemnité colossale
Aéroports de Paris : il faudra peut-être attendre jusqu'à 2027 pour un retour à la normale
Risque de contrepartie : définition et formes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles