Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 498,41
    +2 725,19 (+4,64 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 383,76
    +52,86 (+3,97 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2910
    -0,0037 (-0,29 %)
     

Cancer du col de l’utérus : l’objectif d’une réduction progressive des cas voulu par l’OMS encore lointain

iStock/jarun011

Bien que l'incidence du cancer du col de l’utérus ait diminué au cours des trois dernières décennies dans de nombreuses régions du monde, notamment en Amérique latine, en Asie, en Europe occidentale et en Amérique du Nord, le fardeau reste élevé dans de nombreux pays, alerte une étude. Celle-ci rappelle que l’Organisation Mondiale de la Santé a mis en place un plan d’action de vaccination, dépistage et traitement pour s’attaquer à ce cancer parmi les plus fréquents chez les femmes.

En août 2020, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) annonçait une Stratégie mondiale en vue d’accélérer l’élimination du cancer du col de l’utérus en tant que problème de santé publique visant à réduire son incidence en dessous d'un seuil de 4 cas pour 100 000 femmes par an dans chaque pays d'ici 2030. Et ce grâce à trois étapes clés : la vaccination, le dépistage et le traitement. « Si celles-ci sont mises en œuvre avec succès, les nouveaux cas de la maladie pourraient être réduits de plus de 40 % et le nombre des décès liés à la maladie de 5 millions d’ici 2050. », indiquait-elle. Pas moins de 194 pays se sont engagés dans cette voie, sachant que si trois objectifs sont atteints d’ici 2030, ils seront tous sur la bonne voie pour éliminer ce cancer : 90 % des filles entièrement vaccinées contre le papillomavirus humain (HPV) à l’âge de 15 ans, 70 % des femmes bénéficient d’un dépistage réalisé à l’aide d’un test de haute performance à l’âge de 35 ans et de 45 ans et 90 % des femmes atteintes d'un précancer traitées et 90 % des femmes atteintes d'un cancer invasif pris en charge.

Mais au regard de dernières données du Centre international de recherche sur le cancer, (International Agency for Research on Cancer, CIRC), ces objectifs semblent encore loin d’être atteints. Publiées dans The Lancet Global Health, celles-ci comptabilisent plus de 600 000 nouveaux cas de cancer du col de l'utérus et...

Lire la suite sur Femina.fr

PUBLICITÉ

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "L’absence d’un suivi gynécologique chez de nombreuses femmes est un drame"

A lire aussi