Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 487,43
    -224,78 (-0,58 %)
     
  • Nasdaq

    17 606,94
    -1,49 (-0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    38 720,47
    -156,24 (-0,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,0739
    -0,0075 (-0,70 %)
     
  • HANG SENG

    18 112,63
    +174,79 (+0,97 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 097,56
    -2 649,69 (-4,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 413,96
    +1,01 (+0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 413,20
    -7,83 (-0,14 %)
     

Canada : un homme inculpé pour la vente d'une substance d'aide au suicide

Les autorités soupçonnent Kenneth Law, 57 ans, d'avoir vendu sur plusieurs sites internet depuis fin 2020 une substance habituellement utilisée comme additif alimentaire, en ciblant "les personnes présentant un risque d'automutilation".

GREG BAKER © 2019 AFP

La police canadienne a déposé ce mardi 12 nouveaux chefs d'inculpations contre un Canadien accusé d'avoir vendu sur internet une substance pouvant aider au suicide, envoyant des colis dans de nombreux pays. Plus de 1200 colis ont été envoyés à travers le monde, dont 160 au Canada, mais la police ne sait pas s'ils contenaient tous ce composé toxique.

Les forces de l'ordre n'ont pas précisé combien de personnes sont mortes, mais ont indiqué que les victimes canadiennes étaient âgées de 16 à 36 ans et vivaient en Ontario, la province la plus peuplée.

"Chacun des chefs d'inculpation est lié à une personne qui est décédée", a toutefois déclaré l'inspecteur Simon James, responsable de l'enquête.

Enquête au Royaume-Uni

Kenneth Law avait été arrêté début mai, et inculpé pour avoir prodigué un "conseil ou aide au suicide" à deux personnes. Les nouvelles accusations, du même ordre, portent à 14 le nombre de chefs d'inculpation pesant contre lui.

PUBLICITÉ

L'accusé, qui travaillait comme chef de cuisine dans un hôtel de Toronto, compte plaider non coupable, a indiqué son avocat.

"Nous ne sommes qu'au début de la procédure", mais Kenneth Law "compte bien se défendre", a déclaré Matthew Gourlay, soulignant qu'il n'allait "pas exercer son droit à la liberté sous caution" pour l'instant.

Kenneth Law est au centre d'une enquête internationale. Vendredi, la police britannique a annoncé enquêter sur la mort au Royaume-Uni de 88 personnes ayant acheté cette substance sur des sites canadiens.

D'autres investigations ont été ouvertes aux États-Unis, en Italie, en Nouvelle-Zélande ou encore en Australie, selon des médias britanniques.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Douai: quatre ans après sa mise en examen, une surveillante pénitentiaire se suicide