Marchés français ouverture 5 h 35 min
  • Dow Jones

    31 029,31
    +82,32 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 177,89
    -3,65 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    26 620,67
    -183,93 (-0,69 %)
     
  • EUR/USD

    1,0444
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    21 996,89
    0,00 (0,00 %)
     
  • BTC-EUR

    19 138,70
    -455,79 (-2,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    429,27
    -10,40 (-2,36 %)
     
  • S&P 500

    3 818,83
    -2,72 (-0,07 %)
     

Calvados : un employé de banque condamné pour avoir prélevé de l'argent à ses clients

L'individu était employé dans un agence de la Caisse d'Epargne à Villers-sur-Mer (Photo : Gamma-Rapho via Getty Images) (Gamma-Rapho via Getty Images)

Décrit comme un employé "modèle" par sa hiérarchie, l'homme âgé de 42 ans a été jugé coupable d'avoir ponctionné les comptes de personnes âgées pendant plus de deux ans.

Il avait pris la mauvaise habitude de faire les poches de certains de ses clients. Le tribunal judiciaire de Caen (Calvados) a récemment prononcé la condamnation d'un homme âgé de 42 ans, ancien employé de banque du côté de Villers-sur-Mer, pour avoir dérobé d'importantes sommes d'argent sur des comptes de particuliers.

Selon Tendance Ouest, l'individu, employé de la Caisse d'Epargne depuis 2006, aurait commis ces vols entre juillet 2016 et novembre 2018. Le média régional explique que l'accusé, qui travaillait au guichet, effectuait des retraits "avec des cartes Tempo (cartes pour voyager dans les trains en Normandie) qu'il éditait lui-même au nom de clients vulnérables, dont il modifiait les adresses" et précise que ces clients "vulnérables" étaient la plupart du temps des "personnes âgées".

Il devra rembourser plus de 21 000 euros à la Caisse d'Epargne

Les pratiques illicites de l'employé ont finalement été découvertes lorsque l'une de ses collaboratrices a mis à jour "une différence de caisse de 4 000 euros" au guichet. Malgré ses tentatives pour étouffer l'affaire, l'accusé a ensuite fait l'objet d'une enquête interne, qui a révélé la présence de "crédits suspects" sur son compte. Après avoir longtemps contesté l'origine frauduleuse de ces fonds, il a finalement reconnu "quelques erreurs" au cours du procès.

Jugé coupable, le quadragénaire, qui était considéré comme un employé "modèle" par sa hiérarchie, a finalement été condamné à 8 mois de prison avec sursis, à une interdiction d'exercer un métier bancaire, à une période d'inéligibilité de 5 ans et à verser une somme totale de 21 496,85 euros à la Caisse d'Epargne. Tendance Ouest précise par ailleurs que tous les clients concernés par ces prélèvements délictueux ont été remboursés.

VIDÉO - Dépenser moins au quotidien - “Méfiez-vous de ce démarchage téléphonique : il est interdit par la loi”

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles