La bourse ferme dans 59 min
  • CAC 40

    6 041,81
    -31,54 (-0,52 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 530,23
    -2,94 (-0,08 %)
     
  • Dow Jones

    31 461,23
    -39,45 (-0,13 %)
     
  • EUR/USD

    1,0579
    +0,0020 (+0,19 %)
     
  • Gold future

    1 827,90
    -2,40 (-0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    19 579,91
    -857,85 (-4,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    450,81
    -10,98 (-2,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,01
    +0,39 (+0,36 %)
     
  • DAX

    13 153,97
    +35,84 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 246,98
    +38,17 (+0,53 %)
     
  • Nasdaq

    11 527,29
    -80,33 (-0,69 %)
     
  • S&P 500

    3 902,62
    -9,12 (-0,23 %)
     
  • Nikkei 225

    26 871,27
    +379,30 (+1,43 %)
     
  • HANG SENG

    22 229,52
    +510,46 (+2,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,2284
    +0,0014 (+0,11 %)
     

Le calculateur quantique photonique de Xanadu a atteint la suprématie quantique

C’est un des buzz du moment, la start-up canadienne Xanadu, fondée en 2016 à Toronto, a annoncé avoir atteint la suprématie quantique — ou ce que l’on peut présenter comme très similaire — avec son calculateur quantique programmable à photons.

Rappelons que l’on tend à définir la suprématie quantique comme le fait de pouvoir effectuer un algorithme sur une machine utilisant les lois de la mécanique quantique, essentiellement celles de la superposition des états et de l’intrication, pour effectuer un calcul très rapidement, disons en quelques secondes, alors que le meilleur algorithme pouvant faire le même calcul sur un superordinateur classique mettrait un temps si long qu’une vie humaine pourrait ne pas suffire pour attendre le résultat.

Il n’y a pas encore de formulation précise et unanime sur ce que l’on doit entendre par la suprématie quantique, ou l'avantage quantique qui signifie quasiment la même chose, si ce n’est une idée générale proche de l’explication qui vient d’être donnée.

Concrètement, dans le cas de Xanadu, et comme ses membres l’expliquent dans un article en accès libre publié dans le journal Nature, leur machine quantique baptisée Borealis a effectué en environ 36 microsecondes un calcul qui prendrait sur un superordinateur classique environ 9.000 ans, soit un facteur d’accélération vertigineux.


Une présentation de Borealis de Xanadu. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l'écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © Xanadu

De Planck à...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles