Marchés français ouverture 7 h
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    0,00 (0,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,2047
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    46 273,99
    -1 041,49 (-2,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 273,66
    -25,30 (-1,95 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     

Pas-de-Calais confiné le week-end : une mesure "absolument" indispensable selon le préfet

·1 min de lecture

Confiner le Pas-de-Calais durant les week-ends était-il nécessaire ? Pour Louis Le Franc, préfet du département, la décision était "absolument" indispensable au vu de la circulation du Covid. Face à une incidence très élevée, empêcher au maximum les déplacements du samedi 6 heures au dimanche 18 heures apparait être, selon lui, la seule possibilité pour éviter un reconfinement total dans les semaines à venir. S'il entend mettre en œuvre les moyens nécessaires pour faire respecter les mesures, notamment dans les zones fortement fréquentées, il compte aussi sur le civisme des Pas-de-Calaisiens.

Les hôpitaux "au bord du point de rupture"

Ce qui ne fait "absolument" pas de doute, selon Louis Le Franc, c'est que la décision prise jeudi de confiner le Pas-de-Calais pour quatre week-ends est la bonne. Au micro d'Europe 1, il énumère plusieurs raisons. "La première est un taux d'engorgement des admissions hospitalières qui est très élevé. 90 % des hôpitaux ont malheureusement leurs lits occupés et 60 % d'entre eux sont des personnes atteintes du Covid".

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l’évolution de la situation samedi 6 mars

Cela signifie que les hôpitaux sont "au bord du point de rupture". Une situation qui s'explique par "un taux d'incidence très élevé, le deuxième au niveau national, juste après les Alpes-Maritimes", détaille-t-il. Une circulation notamment causée par un fort taux de pénétration des variants. A cela s'ajoute la fatigue des équipes, avec une pandémie qui...


Lire la suite sur Europe1