La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 921,45
    -24,13 (-0,07 %)
     
  • Nasdaq

    14 280,06
    +26,79 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 874,89
    -9,24 (-0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,1950
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    28 817,07
    +507,31 (+1,79 %)
     
  • BTC-EUR

    28 173,92
    +1 791,08 (+6,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    808,58
    -1,62 (-0,20 %)
     
  • S&P 500

    4 248,48
    +2,04 (+0,05 %)
     

Cajoo, Dija, Gorillas, Kol, Frichti... La guerre du "quick commerce" est déclarée

·2 min de lecture

VIDEO - En quelques semaines, trois services qui livrent les courses à domicile en seulement 10 à 15 minutes se sont lancés à Paris. Leur modèle? Celui des dark stores, ces supermarchés sans clients. En face, les acteurs historiques comme Kol ou Frichti, mais aussi la grande distribution, organisent la riposte. Mais qui sortira vainqueur?

Ils ont des noms farfelus tels que Cajoo, Dija ou Gorillas, et étaient encore inconnus des Français il y a quelques semaines, mais leurs ambitions sont énormes. Qui? Les acteurs du "quick commerce", ces applis nouvelle génération qui se sont lancées un défi: livrer vos courses de façon express, à domicile. Leur promesse? 10 à 15 minutes de délai, pas plus. Entre le français Cajoo, le britannique Dija et l'allemand Gorillas, les points communs sont nombreux. Les trois sont de très jeunes pousses. Cajoo et Dija sont nés début 2021, quand Gorillas affiche à peine un an d'existence. Et tous ont lancé leur service dans la capitale française ces derniers mois.

Trois start-up similaires

Embarqués dans une blitzkrieg pour conquérir le coeur des Français, les capitaines de ces armées affichent des profils étonnamment similaires. Ce sont des mâles blancs, trentenaires, diplômés de grandes écoles de commerce françaises, qui ont fait leurs classes dans des start-up bien connues du grand public. Henri Capoul (), fondateur de Cajoo, quand Arthur-Louis Jacquier (), actuel directeur France de Dija, était patron du rival Lime dans l'Hexagone. Quant à Pierre Guionin (), directeur France de Gorillas, c'est un ancien de la plateforme digitale Groupon. Tous trois sont donc habitués à gérer l'hypercroissance. Et c'est bien leur mission aujourd'hui: prendre au plus vite des parts de marché, dans un secteur en pleine éclosion. Leur vitesse et leur capacité d'exécution seront d'autant plus cruciales, que le modèle ne fera pas la différence. Ils ont le même. Les trois start-up ont opté pour un système de dark stores, ces supermarchés sans clients, à partir desquels des coursiers livrent directement les consommateurs. Les avantages? Des frais de personnel réduits, l'absence d'intermédiaire dans la relation avec les fournisseurs, une meilleure gestion des stocks, de la chaîne et donc de l'expérience client, sans oublier une couche technologique qui permet d'optimiser les process, et d'antici[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles